Nouveau délai pour Jean Mazière

Economie

Hier, en milieu d’après-midi, le tribunal de commerce a repoussé sa décision jusqu’au 29 mars prochain. Une semaine supplémentaire pour réunir les 90 000€ nécessaires à la reprise de l’activité.
Pour rappel, la Région Nouvelle Aquitaine avait décidé de soutenir l’entreprise allassacoise à hauteur de 160 000€ à condition qu’elle engage la somme de 100 000€. La cagnotte solidaire ayant permis de réunir 10 000€, restait à trouver 90 000€.  Au terme d’une longue attente, les trois  banques engagées dans ce dossier, le Crédit Agricole, la Société Générale et la Banque populaire ont émis un avis favorable pour apporter 30 000€ chacune. Il existe toutefois une clause conditionnelle pour l’obtention de ces prêts. Les banques exigent qu’un organisme  se porte garant.
«Pour garantir ces prêts, il existe des organismes étatiques, des collectivités ou autres. Ils doivent venir au soutien pour crédibiliser notre démarche» explique l’avocate Virginie Poujade. «Nous devons trouver ces garanties pour que les banquiers nous suivent. Le tribunal a entendu ces nouveaux  événements. Il a mis sa décision en délibéré à vendredi prochain» poursuit-elle.
Concernant les salariés et leur responsable, c’est une nouvelle semaine d’attente qui s’annonce. «Depuis 24 heures les choses ont bougé. Nous  avons passé une nuit épuisante. L’accord bancaire sous condition nous permet d’envisager une porte de sortie au problème. C’est très important pour moi et mes collaborateurs. C’est encore de l’attente mais je reste optimiste. Aujourd’hui, la délibération reportée à vendredi nous montre qu’il y a une solidarité à tous les niveaux. On va continuer» affirme Éric Brugère, dirigeant de la société BRDF-Jean-Mazière.
Pour Monique, salariée depuis 37 ans, l’action menée sur les boulevards mercredi a peut-être porté ses fruits. À la clef, l’avenir de 20 familles.

jordan shoes for sale outlet green