Fil info
20:15Périgueux : Terminus Périgueux pour Julien -> https://t.co/UpphNbAls3
20:11Dordogne : Les vacances, un droit pour tous -> https://t.co/R4vko1MZyr
18:46Châteauroux : La Banque de France pour une bouchée de pain -> https://t.co/dXJTOwS5SN
18:41RT : Notre maison brûle regarde l' et tente de faire oublier qu'il a validé l'accord UE-Merco… https://t.co/VbZVVraRbs
18:30Montgivray : Deux jours auprès des agriculteurs -> https://t.co/f1hifxaiSV
16:51 C'est triste......très triste
16:48Le jeune Tristan a été retrouvé mort en fin de matinée par les gendarmes. D'importants moyens avaient été engagés p… https://t.co/4oB5Qe6mER
15:59Sarlat-la-Canéda : Les Musicales : splendide partition à deux -> https://t.co/uGRZcLuSUS
13:26Le Lardin-Saint-Lazare : Dans le Sarladais, il percute un piéton... et poursuit sa route -> https://t.co/PbPfiKGMAT
12:04RT : | A partir du 26/08, circulation interdite sur la RD 54 en raison de travaux de réhabilitation du barr… https://t.co/f9BPI4XDKC
12:03RT : Toile sous les étoiles : projection gratuite du film "Le sens de la fête" demain soir quartier du Sablard 👉… https://t.co/XK3HYLVfMb
11:57# # - -Vienne : Appel à témoin après la dispartition d'un mineur -> https://t.co/ypw55Tmk1l
08:02Bergerac : Mais ce qu’il va faire chaud, et jusqu’à Périgueux -> https://t.co/KhBlaoNhCR
07:36# # - : L’été une période propice aux chantiers -> https://t.co/pi2HoJbemY
07:33# # - -Vienne : L’opérette fait son festival -> https://t.co/VvELKj8ODX
07:31Région : La bataille de Fatima et son bébé pour obtenir un endroit où dormir -> https://t.co/bcVaVd1HCv
07:28Région : Le futur version arts du cirque -> https://t.co/zW3WQxMwtO
06:41La Bachellerie : Dans l'accident, la voiture se retrouve sur le toit -> https://t.co/MgcYpQDRZl
23:23Villamblard : Une... étoile dans le Bergeracois -> https://t.co/YBWF18vM9i

Quand vient la nuit...

Nuit blanche

Un rêve de gosse, un brin d’inhabituel, un soupçon d’excitation et d’interdit et la certitude que tout est possible... Passer une nuit blanche dans un lieu qui n’a pas été fait pour. La scène nationale d’Aubusson célèbre le grand banquet de la vie dans la nuit du 15 au 16 mars : on mangera, on boira, on dormira, on picorera, on dansera, on chantera, on jouera, on expérimentera et on fera même trempette... comme s’il n’y avait pas de lendemain. Ou justement, parce qu’il y en a un, et qu’il reste à inventer.
Des horaires indicatifs, un programme à la louche, histoire de goûter à tout. La scène nationale prône, comme à son habitude la curiosité, et, pour cette nuit-là, aussi, la philosophie de la spontanéité. La nuit blanche d’ailleurs, n’était pas un projet présent dans la programmation... « C’est quelque chose qui s’est rajouté et qui fait suite à un séminaire tenu avec une quinzaine de compagnies de théâtre autour de la réflexion de ce que peut être un équipement comme le nôtre au XXIe siècle », retrace le directeur de la scène nationale, Gérard Bono. « Alors nous mettons en action ce qu’on sait faire. » (1)
Un événement polymorphe, composé d’activités qui se chevauchent, qui se juxtaposent et qui se répondent... ou pas. Un catalogue animé. Très animé par un paquet de compagnies, d’artistes et d’associations... et aussi par tous ceux qui désirent amener leur grain de sel.  Parce que si cette nuit-là il n’est pas dit que tous les chats soient gris, en revanche, c’est une nuit où l’on veut gommer ces barrières qui n’ont pas forcément lieu d’être. Les spectateurs se feront interprètes, les élèves dirigeront et il n’y aura plus ni artistes, ni spectateurs, ni producteurs... Juste des participants. Juste des êtres humains et le plaisir de la rencontre. « On ne vit pas seul. On est interconnectés et interdépendants », résume le directeur.
D’où l’organisation en début de nuit, d’un grand débat avec les participants... « Parce qu’on fait partie d’un ecosystème, alors on va se retrouver avec des gens qui pratiquent un autre métier et parler de la place de la culture et du service public de la culture en milieu rural, et on fera remonter un certain nombre de choses. La culture ne figure pas dans les thèmes du grand débat, alors on réinjecte ces questions. »
Dernière précision, Nuit blanche à la scène nationale d’Aubusson n’est pas un festival... mais ce que Gérard Bono qualifie sobrement d’événement. « On vient manger, boire, discuter, participer, c’est un moment un peu inhabituel qui aura lieu une fois. Après peut-être qu’il sera reproduit... ou qu’il ne le sera jamais. » À peine en restera-t-il le témoignage de quelques photos et vidéos qui auront échoué à saisir la magie de l’instant, un souvenir destiné à s’effilocher, comme un rêve... ou à se fendre comme une graine.

(1) Un événement qui s’inscrit aussi dans l’effet scènes de l’association des scènes nationales qui, du 16 février au 16 mars, souhaite mettre en lumière les missions que les scènes nationales mènent tout au long de l’année.

Aperçu de quelques rendez-vous
17h30 à 19h : atelier découverte danse de l’association libre cours.
19h : inauguration de la nuit blanche
19h30: atelier théâtre pour adultes animé par les élèves du lycée Jamot
20h : lecture pour les enfants à la médiathèque
20h 4’44, le temps d’un spectacle...
21h : le grand débat
22h : But what about... -John Cage- en continu
22h30 : Corps étrangers#2 - groupe de stagiaires
23h : Cie Bak’in Gado (contes et musique d’Abidjan) proposé par la Métive
23h30 : le grand bain musical - piscine
Minuit : dégustation de la soupe fondatrice
0h30 : cours d’astronomie +21h30 et 23h
0h30 : La nuit du musée - par les élèves du lycée Jamot
1h30 : Une utopie venue d’ailleurs - Amine Boussa
8h : réveil en douceur  
9h : petit-déjeuner
Et peut-être aussi à partir de 18h : le manifeston, un atelier d’architecture, des interviews, des pastilles sonores polar, de l’écriture en direct, un atelier sérigraphie, une dame pipi, un babyfoot, un penchieur, une chauv-souris, des expositions, la fabrication de la soupe une web-radio, etc.
Et aussi de la vente de casse-croûtes de producteurs locaux, de la bière et limonade, de la vente de vins naturels...
Venez avec vos sacs de couchages et vos couvertures, n’oubliez pas vos maillots de bain, votre curiosité et vos envies.
Entrée libre et gratuite, à toute heure. Renseignements au 05.55.83.09.09.

Nike Resurrect the Air Vortex From 1985