Oui, la piste d’athlétisme va se faire (enfin)

Équipement

"Un peu de découragement". C'est le sentiment que le blocage du projet de réalisation d'une piste d'athlétisme à Bergerac inspirait au maire de le ville Daniel Guarrigue. Toutefois, la série des effondrements des plans sur la comète a fini par stopper. On est donc sorti de l'impasse : les 500 athlètes qu'on recense auront la piste qui va bien, en 2020.

« C’est un projet sur lequel on avait toujours échoué car on nous demandait une piste de 8 couloirs, ce qui coûte... entre 3,2 M € et 3,6 M € ». Il pointe une once de lassitude dans la voix du maire de Bergerac Daniel Guarrigue, au moment d’évoquer tous « les engagements de principe » qui se sont, successivement, perdus en route.

LIRE AUSSI : A Creysse, une maison médicale cantonale qui parvient à lutter contre les déserts médicaux

Le nombre de couloirs a fait figure de sempiternel écueil. « La fédération nationale le fixe à 8 ». S’il n’existe en effet qu’une seule piste de cette largeur en Nouvelle Aquitaine -elle est en Gironde, à Talence« c’est un projet lourd à porter pour une ville… ». Mais comment la situation s’est-elle débloquée? Rien de miraculeux… c’est un changement qui est intervenu dans la manière dont l’affaire pouvait s’envisager. « Le sport -dont l’athlétisme- est obligatoire au programme du bac ». De son côté, le président de la communauté d’agglomération de Bergerac (CAB) Frédéric Delmares explique que cet élément a été « essentiel » car il faisait revoir le financement.

LIRE AUSSI : Affaire du coup d'éclat de deux opposants au chantier de Beynac : précision sur "l'appel de la relaxe" du président Peiro

Cette fois, les collectivités respectivement compétentes pour les lycées et pour les collèges étaient concernées car ladite piste allait devoir servir aux scolaires. C’est ainsi que la Région (compétence lycées) et le Département (compétence collèges) assurent 20% du coût total de la piste. La CAB apporte la même quote-part. La surprise vient de la proportion de la contribution de l’Etat, qui est de 30%, au titre de la DETR -sachant que l’idée de hisser le sport à l’examen du bac est... très récente. Avec pareille dynamique, on a su se mettre d’accord sur un équipement de 6 couloirs, avec une aire de lancer et un sautoir, sur la plaine des sports à Bergerac, site de Picquecailloux. En revanche, il n’y aura pas de gradin. Le chantier doit être livré en 2020. Le niveau de la dépense a baissé, en passant à 1,8 M€. Un bol d’air pour les 500 pratiquants de ce sport. Pour les élus, aussi.

Fabienne Ausserre