Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage

Des châtaignes plein le cabas !

Fête de la Châtaigne

C’est parce que tout pousse en Corrèze que l’on y fête tous les fruits de l’année. À chaque saison sa petite baie, fraise, framboise, myrtille... Les fruits à coque débarquent à l’automne. Ce dimanche 20 octobre, on «débogue» à Beynat pour la 27ème fête de la Châtaigne. On va déguster !

Les rendez-vous automnaux comme celui de la fête de la châtaigne conjurent grisaille et journées diminuées. Un dernier coup de chaud avant de s’en prendre plein la poire durant l’hiver. Ce dimanche 20 octobre, le village de Beynat se réveillera dans les fumets des marrons grillés. Le petit fruit sera dans tous ses états : glacée, en purée ou en marmelade.
La fête de la Châtaigne est  aussi une foire primée départementale. Une douzaine de castanéiculteurs investira la place du marché pour exhiber leur production dont la succulente «blanchie de Beynat». Les meilleurs d’entre eux seront récompensés par un jury d’experts émanant de la Chambre d’agriculture de la Corrèze. Autres spécialistes émérites, les chevaliers membres de la Confrérie des gourmets de la châtaigne. Chaque année la fête est le moment de l’intronisation de nouveaux membres qui prêteront serment devant témoins pour faire allégeance aux bons marrons. C’est en toge et couvre-chef que novices et chevaliers défileront dans les rues du bourg. Commerçants et artisans locaux déballeront leur marchandise en place publique offrant à Beynat un air d’autrefois.

Animations au jardin partagé

Le collectif des Jardiniers des  Possibles ouvrira à la visite son potager situé à proximité du presbytère. Les visiteurs pourront y déguster boisson et mets préparés avec les plantes et les légumes des lieux. La cabane d’osier vivant abritera des lectures de contes en matinée et dans l’après-midi.
Tout au long de la journée, on y dansera et chantera à Beynat. Bandas, danses traditionnelles et musique folk, démonstration de cheerleading ponctueront la manifestation avec comme point d’orgue, à l’apéritif, juste avant la dégustation de la châtaigne géante, l’interprétation d’une ode à la châtaigne composée par «Jacques d’Espagnagol» alias Jacques Laval. Accompagné de l’accordéoniste Christian Escoussat, le chansonnier entonnera ce qui pourrait devenir le futur hymne de la Corrèze après celui des Trois Cafés Gournands ! À 14h30, le départ d’une randonnée de 3 km est donné à la halle Claude-Duneton pour cheminer en famille sur les sentiers de la châtaigne. Une autre promenade culturelle à 15h mènera à la découverte du patrimoine Beynatois dont la fameuse Maison du Cabas. Une petite dégustation attendra les marcheurs à 17h.

Installation d’artiste

Les bambins ne seront pas oubliés avec des ateliers de cerf-volants, de tissage, maquillage et petits animaux de la ferme à caresser. Sans oublier l’éternel manège de chevaux de bois place du Souvenir. Une inspiration pour le sculpteur serilhacois Christian Cébé, en résidence artistique depuis le printemps. Son immotus Verto, un manège de 5 mètres d’envergure tout de métal et de bois vêtu, actionné par des comédiennes et un musicien sera dévoilé au grand public.