« Nous sommes en CDI : combat à durée indéterminée »

Social

Samedi à Brantôme le groupe de Gilets jaunes du Périgord vert, rejoint par des amis de l’agglomération périgourdine, inaugurait son quartier général au rond-point de la Truffe, preuve que le mouvement est loin de disparaître.

Depuis six mois, ils sont dans la rue, et n’ont pas l’intention de s’arrêter.
« Nous n’avons été entendus sur rien » expliquent les Gilets jaunes. « Alors nous sommes toujours là. L’essence continue à augmenter, les produits de première nécessité aussi, l’électricité va prendre + 5,9 %, et pour couronner le tout, notre gouvernement est en train de tout vendre aux pays étrangers ». La révolte des Gilets jaunes, c’est celle d’un peuple qui n’en peut plus de subir, d’être pauvre dans un pays riche, de ne pouvoir vivre décemment même avec un emploi à temps plein, et en plus de se voir taxé, comme les retraités par exemple, en se faisant traiter de privilégié par un président multi-millionnaire et des ministres l’étant autant qui se permettent de donner des leçons à ceux qui tentent de survivre avec des petits moyens qu’ils ont l’outrecuidance de leur pleurer. « Nous nous inscrivons dans la durée, la preuve, nous inaugurons notre quartier général. Nous sommes en Cdi : combat à durée indéterminée ». D’autant que depuis six mois qu’ils sont dans la rue, « et ça ne nous amuse pas », non seulement « rien n’a bougé, mais c’est de pire en pire, avec la répression dans les manifestations ». Un retraité exaspéré dénonce : « en face, nous avons des menteurs patentés et des incapables. Quand on arrive second à une élection, comme aux Européennes, on ne parle plus démocratie, ou on s’en va. D’autant que le Président s’est mis en avant pour ces élections. Il n’a donc plus qu’une chose à faire : démissionner ». Démocratie, justice sociale, revenus décents, les revendications des Gilets jaunes sont celles portées depuis toujours par les défenseurs des travailleurs que sont les syndicats, et les luttes se rejoignent de plus en plus. Pour ce samedi d’inauguration, un concert animait la soirée avec des groupes locaux désireux depuis longtemps. Avant le repas, Samuel Ciffre a livré ses « chants et poésie en vrac », puis après un casse croûte un membre des Gj de Brantôme, Marco a proposé ses chorégraphies participatives. Enfin, les Lucius Noxx de Firbeix ont fini la soirée avec leur punk rock.

Air Jordan For Women