Un off plus "décalé" pour se recentrer

Brive Festival

Du 19 au 22 juillet, Brive festival battra son plein dans son arène dont la capacité d’accueil sera étendue cette année à 9.000 personnes par soir. Et si 75% des billets ont déjà trouvé preneurs, Festival production a dévoilé, hier, les à côtés de la grosse machinerie pour que
toute la ville «respire» festival pendant ces 4 jours.  
Lancé l’an dernier, le «off» a connu ses flops et ses tops avec «des groupes qui n’ont pas toujours joué au bon moment ou des lieux qui n’étaient pas adaptés aux bons groupes» dixit Stéphane Canarias.
L’organisation a donc revu sa copie pour proposer une version 2 collant plus aux attentes des festivaliers pendant leur journée off.
«Le fil conducteur reste la musique mais dans des ambiances différentes» assure le directeur. La succession de scènes dans la ville et dans le temps semble donc avoir fait long feu. «Nous avons réfléchi à diversifier la formule. L’an dernier il y avait essentiellement des concerts.
Cette année nous avons voulu proposer d’autres moments plus originaux et innovants pour toucher le public le plus large possible».
Aussi à l’heure de l’apéro, les bars préféreront ainsi des DJ pour une ambiance «plus posée» tandis que les concerts à proprement parler auront lieu sur la scène installée sur la place du théâtre.
Côté nouveautés, le festival a fait le pari des animations dans les bars et les places de la ville. Ainsi le samedi midi soit le lendemain du lancement du festival, le singe en hiver accueillera la première du genre intitulé «Lendemain de C’huître». Un moment «détox» entre ostréiculture et vin blanc suivi du groupe «Comme à la maison» pour se remettre dans le bain du festival.
Le lendemain à la même heure, le café solo proposera son «Bal à papa» pour un apéro au sonorité eighties. Au Watson dans l'après-midi place à la «fiesta des Bleus» pour revivre la victoire du dernier «Mundial» avec concours de babyfoot le tout sur les refrains plus ou moins réussis ayant rythmé les précédentes compétitions...
Le lundi avant le concert de Bruel en soirée, le café solo accueillera «La fête à Patrick». Un karaoké spécial ou seuls les Patricks auront le droit de citer sur la playlist. De Juvet à Hernandez en passant par Fiori ou Sébastien aucun ne sera épargner pour se casser la voix.
Les enfants auront eux aussi leur rendez-vous dans cette programmation lors du «bal des princesses et des supers héros» organisé le
samedi après-midi sur la place du Civoire. Une sorte de «boom» où les chérubins déguisés pourront se lâcher sur leur titres préférés...
Enfin, après les grignott’ concerts organisés les midis par les bars de la place du théâtre, des cours géants de Zumba et de Salsa seront  également donnés depuis la scène RiffX. «Comme une réminiscence de Brive plage» glisse Stéphane Canarias.
«Avoir un festival de cette envergure en centre-ville est une chose extraordinaire. Le off c’est une suite logique car tous les grands festivals ont en un. Or cela est très important pour le développement touristique car le festival seul peut parfois être exclusif voire
excluant» note Aurélien Charpille, directeur de Brive tourisme.
«Quand une touriste peut trouver un concert dans un café ouvert le lundi ce n’est que positif» estime Mathias Soursac, le patron du Watson.
Reste à savoir si les commerçants joueront le jeu de cette nouvelle «attractivité du centre-ville» alors que la traditionnelle braderie sera organisée cette année encore ce même week-end.

nike air max 90 youth