Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage
20:08La mort de Poupou... Un choc. On le croyait immortel... Grâce à , j'avais pu recueillir de nombreux témoi… https://t.co/DXXy23JzAW

Petits gestes pour grand ménage

Environnement

Samedi matin à l’heure du marché, certains ont peut-être aperçu ces drôles de «pêcheurs» œuvrant dans le lit particulièrement fluet de la Corrèze. Et malgré un débit anémique, la pêche n’avait rien de ridicule ! Car ce ne sont pas les poissons que ces  pêcheurs du dimanche venaient hameçonner mais des déchets, à l’occasion du World clean up day, la journée mondiale de nettoyage de la planète.
Quelques mètres au dessus d’eux, le Brive Triathlon Limousin avait quant à lui jeté son dévolu sur les jardins de la Guierle. Une grande chasse aux trésors où parents et enfants n’avaient d’yeux que pour les mégots et autres morceaux de plastiques jetés là négligemment.

"Un seul mégot peut polluer 500 litres d’eau !"

En à peine une heure, ce sont déjà plus de 2.000 mégots que ces petites mains du grand nettoyage avaient ramassés. «Les mégots, les plastiques, il y en a partout !» Habitué à ce genre d’opérations le président du club, Jérôme Le Davadic, ne peut pourtant s'accommoder d’une telle situation. «Les mégots, les plastiques sont les plus importants. Il y en a partout ! Or c’est justement ces microplastiques qui polluent mers et océans. Un seul mégot peut polluer 500 litres d’eau !  Cela nous pose aussi des problèmes vis à vis de l’eau potable. Car toutes ces micro particules de plastiques, invisibles à l’œil nu se retrouvent dans les rivières et endommagent également les systèmes de filtrage des stations d’épuration!» .
Engagé dans le développement durable depuis 2013, le club de triathlon participe pour la deuxième année à cette opération mondiale de nettoyage mais reste bien conscient de ses limites. «Je pense que les pouvoirs publics doivent réagir rapidement. Quand on voit ce qu’on ramasse en même pas une heure, il faut absolument faire quelques chose. Sans doute avec des amendes. C’est déjà le cas à Paris où il en coûte 45 euros aux personnes qui jettent leurs mégots n’importe où».  

Nettoyer et sensibiliser

Mais avant d’en arriver à cette mesure coercitive, si les triathlètes ramassent ces déchets ce n’est pas seulement pour nettoyer mais
également sensibiliser. Les jeunes licenciés d’une part mais aussi le grand public. «Particuliers, écoles, entreprises ; nous visons tout le monde pour porter un projet de société plus environnementale. Ce que nous souhaitons c’est aussi de faire au sein du club des sportifs responsables qui
deviendront des citoyens engagés» indique le président.
Mais ce grand nettoyage n’avait pas attendu le jour J pour démarrer. Si Jérôme Le Davadic était la veille déjà sur les abords de l’A20 pour mener une opération similaire avec Vinci, la secrétaire du club, Lydie Lasfargues a initié avec les entreprises du pôle de La Nau une action de nettoyage du secteur sur la pause méridienne. «Une cinquantaine de personnes ont participé et nous envisageons déjà de reconduire et d’élargir l’opération l’année prochaine» indique-t-elle.
Quant aux milliers de mégots récupérés lors de ces journées, ils seront envoyés à une entreprise brestoise spécialisée dans leur recyclage pour en faire du mobilier urbain. Et qui sait, peut-être qu’un jour ces déchets retrouveront une
seconde vie dans le parc de la Guierle...

Mathieu Andreau