Le village accordéon

Festival

La quatorzième édition du festival d’accordéon de Chamberet se termine ce soir. Une nouvelle fois, les amoureux du piano à bretelles et du musette sont venus de très loin pour voir leurs musiciens préférés et tournoyer sur le parquet mais aussi pour faire le plein de bonne humeur et de joie de vivre.

La fête bat son plein au cœur des Monédières depuis presque une semaine. La bonne humeur qui règne sous le grand chapiteau installé sur le champ de foire a de quoi donner le moral aux plus dépressifs. Les soucis s’échappent des esprits dès les premières notes jouées à l’accordéon, dès le premier pas de danse.
Cette année encore le festival d’accordéon de Chamberet a rempli sa mission : faire vibrer la foule au son du musette. Ce sont des milliers de  personnes qui viennent de toute la France, de plus de soixante départements exactement, pour profiter du bon air et des bruyères chambertoises. La manifestation fonctionne comme une machine bien huilée grâce à une très bonne organisation de l’association du syndicat d’initiative et l’implication de 80 bénévoles. Ces derniers s’activent pour que tout soit parfait sous le chapiteau de 1.950 m², pour que l’accueil des 160 camping-cars se  déroule au mieux tout comme les nombreux repas servis. «On en a mille pour ce samedi soir», indique Rémi Besnier, bénévole et responsable technique. «Depuis quatre ans on s’est divisé en différentes équipes techniques, on essaie de faire le mieux chaque année», commente-t-il. C’est cette prise en charge complète du festivalier et les nombreux à côté proposés qui séduisent et  fidélisent, édition après édition.

Un tour de France apprécié

La programmation, imaginée par Bernard Rual, président du syndicat, maire mais aussi et surtout accordéoniste, est la plus variée possible. Elle implique toute la commune puisque le festival débute par des interventions musicales à l’EHPAD et à l’école avant le concert à l’église. Vendredi les plus anciens et les plus jeunes accordéonistes étaient à l’honneur lors d’une soirée pour les soixante ans de carrière de Claudy Musette avant le passage sur scène de nouveaux talents.
La journée la plus prisée du festival est celle de samedi et du tour de France des accordéonistes. On se bouscule sur le parquet et dans les rangs  pour danser, voir et écouter des musiciens de Bretagne des Pays de Loire, d’Auvergne, du Sud-Ouest, de Languedoc-Roussillon. Les artistes se  succèdent sur scène sans temps mort.
Le berrichon Manu Blanchet a enflammé la salle avec sa prestation costumée et plus que joyeuse. Derrière lui, le Bourguignon Pascal Rabigot s’est mis l’assistance dans la poche en entamant «L’étoile des Troubadours».
Ensuite la lumineuse Virginie Pouget du Bourbonnais a conduit les danseurs dans des valses, tyroliennes et polkas. Ce voyage musical à travers notre pays aura duré jusqu’à tard dans la nuit.
Hier, Sébastien Farge a animé la messe et Bernard Rual le thé dansant avec Jean-Bernard Loubeyre.

Karène Bellina


Retour au bal
Les danseurs et amateurs d’accordéon ont rendez-vous ce lundi après-midi pour un retour au bal. Le grand thé dansant débute à 14h30. Il se poursuit jusqu’à 19h30 et sera animé par l’accordéoniste Jérôme Robert et son chanteur. Le musicien est un enfant du bal. Possédant un sens inné du spectacle, il séduit un large public.

Exposition
A voir encore ce lundi : «Les 100 ans de l’accordéon Maugein» à la maison Saint-André à Chamberet, ce matin de 10 heures à 12 heures.

Festival d'accordéon de Chamberet 2019