Fil info
19:05 Je ne suis (je n'étais) que lecteur et je n'ai aucune information mais l'expressio… https://t.co/I8fLtcLSAR
12:40On apprend que les Gilets Jaunes de Haute-Corrèze viennent d’ouvrir leur nouvelle Maison du Peuple dans l’ancien Tr… https://t.co/DNFqfLJq3Y

Un retour au pays divers

Politique

Le Président de la République François Hollande est revenu sur ses terres corréziennes où visiblement il se sent bien.  
Il n’avait pu assister le 6 avril 2013 à la pose de la première pierre du centre de formation Inisup de Brive.
L’hommage à gérard bonnet
Il avait promis à Jean-Louis Nesti, le président de la CCI 19 de revenir. Il a tenu parole et cette visite prévue de longue date aura été également celle d’un dernier salut rendu à un compagnon de route Gérard Bonnet, décédé mercredi dernier à l’âge de 72 ans.
A Objat, le chef de l’Etat a accompagné la dépouille de l’ancien président du Conseil général à l’issue de la cérémonie religieuse où il avait exprimé sa «reconnaissance et celle de la République à l’un de ses plus fidèles acteurs», saluant un homme intègre, «de cœur et de rigueur. Ce qui comptait, c’était de réparer les injustices».  
A midi, le chef de l’Etat comme promis inaugurait à Brive le centre de formation Inisup de la CCI. Le centre de formation et de compétences a accueilli plus de 1.200 personnes depuis une année.
Jean-Louis Nesti a rappelé lors de son intervention que «la formation fait partie intégrante du métier de la CCI. Le réseau des CCI est le deuxième formateur en France après l’Education Nationale».
Frédéric Soulier, maire de Brive et président de la CABB, a souligné que cet outil contribuait «à l’attractivité estudiantine de notre territoire». Il est revenu sur l’espace libéré au sein de la CCI «Un projet en pousse un autre, un espace dédié au congrès, le marché événementiel et le tourisme d’affaires une vraie opportunité».
La LVG accouche d’une autorité
L’élu briviste a profité de la venue du Président Hollande pour évoquer le dossier de la LGV Limoges-Poitiers, parlant d’«un projet vital, inabouti celui du désenclavement du territoire». François Hollande en réponse a dressé le bilan d’un dossier épineux en stand by depuis que le Conseil d’État a annulé la déclaration d’utilité publique des travaux nécessaires à la réalisation de la LGV Poitiers-Limoges.
«Le poids financier apparaissait exorbitant par rapport à la rentabilité. Mais cette infrastructure obéit à une logique d’aménagement du territoire» a expliqué François Hollande. Il a indiqué que le ministère des transports allait travailler sur un nouveau projet, avec l’appui d’une «autorité pour remettre l’ensemble du sujet au clair et que nous puissions présenter une solution... Dans la perspective de la COP 22, le ferroviaire fait partie des infrastructures d’avenir».
Formation et bienveillance
Le président Hollande a fait tour  à tour le plaidoyer de la formation, de l’apprentissage, de l’alternance, qui préparent «aux emplois d’aujourd’hui et de demain (...) Un enjeu pour lutter contre le chômage et créer de meilleurs emplois».  Il a aussi remercié les entreprises qui faisaient des «efforts pour accueillir des stagiaires». On ne sait pas si le plan «500.000 formations pour les demandeurs d’emploi» qu’il a mentionné sera suffisant pour inverser la courbe du chômage, ligne d’horizon à son éventuelle candidature...
A l’issue de l’inauguration, une professionnelle de la formation s’étonnait de l’absence dans les discours du mot «orientation»...
A Marcillac-la-Croisille, le président Hollande a inauguré le nouvel EHPAD, dossier qu’il avait eu à traiter en tant que député. Il a dit que l’établissement bénéficierait de fonds pour la mise en place de 14 places PASA. Congés pour les proches aidants, crédit d’impôt pour les personnes âgées ou handicapées dans la prise en charge de 20% du coût résiduel de services, annonces ont été faites pour «une société bienveillante».

Nike Zoom Assersion EP