Le syndicat UNSA Education 19 fait le point sur la rentrée

Education

Deux semaines après une rentrée des classes dans notre département qualifiée de «sereine», le syndicat  UNSA Éducation 19 a fait sa mise au point hier sur fond de critiques et d’appel à la grève. La rentrée des classes s’est déroulée en Corrèze sans trop de surprises, ni bonnes, ni mauvaises. La baisse des effectifs constatée depuis plusieurs années se confirme sans que cette donnée n’entraîne de profonds changements au plan de l’organisation.
Le nouveau IA-DASEN Daniel Passat, avait parlé d’une rentrée «sereine» et «réussie». Le syndicat UNSA Education, préfère, lui, prononcer le mot de «méfiance, pas encore dans la défiance» pour expliquer son état d’esprit quant à cette rentrée. Des nouvelles mesures du dispositif «CP» dédoublé à Brive, Laurent Herlin, secrétaire départemental du syndicat des enseignants de l’UNSA, constate que ce dédoublement des effectifs a été possible grâce au dispositif plus de maître que de classe «pour pallier aux moyens parce que les moyens attendus ne sont pas arrivés pour la mise en place de ce dispositif de CP».
Le syndicat s’interroge d’ores et déjà sur ce dispositif qui, l’an prochain, devrait aussi concerner les classes de CE1.
Autre sujet d’actualité, la fin annoncée  de la semaine de quatre jours et demi dans les écoles. «On a toujours été favorable aux 5 matinées de classe par semaine. Le ministre Peillon a sorti du chapeau le péri-scolaire. On n’avait pas envie qu’il nous sorte ça» constate Joël Roy, Secrétaire départemental UNSA Éducation 19. Un lapin si joli et difficile à saisir qu’on «ne parlait plus que de ça. Tout tournait autour des activités péri-scolaires. Et la classe, l’école?» s’interroge Laurent Herlin.
Le syndicat s’inquiète sur le déficit d’enseignants sur des postes, compensé par des emplois contractuels. L’UNSA aimerait une augmentation de «la liste complémentaire avec la possibilité de recruter plus de jeunes après les concours. Nous avons besoin de les avoir sur le terrain dès la première année» souligne Laurent Herlin. Quant aux annonces du ministre de l’Education sur l’apprentissage des quatre opérations  à maîtriser  en CE1 au lieu de CM1 actuellement, «Le ministre n’est plus vraiment au fait de ce qui se passe dans les classes, malheureusement. Je pense que ce n’est qu’un effet d’annonce» espère le professeur des écoles.  
Au plan administratif, le syndicat déplore la suppression de petites missions au sein du DSDEN 19 : informatique, gestion de la paie sous couvert de
recentralisation de services vers le rectorat : «Depuis un certain nombre d’années, elle fond la DSDEN» résume Joël Roy.
De la fonte des services au gel des salaires, l’UNSA Fonction publique  appelle à  la grève  le 10 octobre prochain pour dénoncer  un point d’indice au point  mort.

Serge Hulpusch

Nike Odyssey React