Fil info
19:05 Je ne suis (je n'étais) que lecteur et je n'ai aucune information mais l'expressio… https://t.co/I8fLtcLSAR
12:40On apprend que les Gilets Jaunes de Haute-Corrèze viennent d’ouvrir leur nouvelle Maison du Peuple dans l’ancien Tr… https://t.co/DNFqfLJq3Y

Laura Flessel en Corrèze : une visite équilibrée entre haut niveau et sport pour tous

Déplacement ministériel

La ministre des Sports était en Corrèze ce vendredi, pour évoquer le sport de haut niveau dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 mais aussi le développement du sport pour tous.
Pour son déplacement en Corrèze, Laura Flessel a, dans un premier temps, visité les installations sportive du lac du Causse. Un site que la ville souhaite voir figurer parmi les bases avancées d’entraînement pour les JO. «Ici effectivement pour recevoir le kayak, la voile, le canoë, c’est un lieu qui répond aux normes. Encore faut-il faire un  dossier auprès du comité organisateur des Jeux Olympiques !» a-t-elle noté.
Petite pique de «La Guêpe» ou pas, rien n’est donc encore acté quant à l’avenir olympique du site corrézien. «Les Jeux Olympiques et Paralympiques sont dans six ans. Ce qui est important, c’est de se dire que, pendant cette période, on peut aussi être un beau territoire pour recevoir de grands événements comme aujourd’hui avec ce stage francophone autour du triathlon [voir notre édition de jeudi ndlr]». Ce qui, en terres de rugby peut aussi s’apparenter à un beau dégagement en touche.
Toutefois, la ministre ajoutait : «je pense qu’aujourd’hui nous sommes en phase. Nous avons les infrastructures et nous voyons concrètement les répercussions positives sur l’après compétition. Donc effectivement, j’invite chacun à aller en ce sens parce qu’on parle au grand public, à la diversité, au sport par l’inclusion et derrière il y a l’impact économique pour le territoire. Et chaque événement amène du bien pour le territoire. C’est de l’accueil, du transport, de l’hébergement, du patrimoine qui reste dans les têtes des pays étrangers. C’est effectivement une belle opportunité».
Mais au delà de l’axe du sport de haut niveau, la ministre a également profité de sa visite pour promouvoir le président de la Fédération Française de Triathlon, Philippe Lescure, au rang d’officier de la Légion d’honneur dans sa ville, à Brive. «Un symbole qui m’honore doublement» a confié le récipiendaire dix ans après avoir été fait chevalier à l’Elysée par... un Corrézien. La ministre s’est ensuite rendue  à Objat sur le chantier de l’éco-piscine pour évoquer la pratique du sport pour tous. «Sur ce volet il y a une inégalité qui revient tout de suite et c’est celle ne pas savoir nager. Par exemple, en Seine-Saint-Denis ce sont près d’un jeune sur deux qui ne savent pas nager. Et pour ces jeunes cela peut être une véritable double peine demain. Du coup, il faut absolument des infrastructures pour permettre de valoriser cette pratique et pour que cela ne soit pas un handicap. Il faut donc renforcer les programmes «savoir nager» pour que les jeunes d’aujourd’hui puissent être des acteurs de demain».   
Juste le temps d’indiquer son total soutien à des Bleus «solidaires» dans leur Mondial 2018, la ministre a regagné l’aéroport après une visite rondement menée.

Mathieu Andreau

Air Jordans

Commentaires

En tout cas, ça profite d'être ministre.