Dec'Ouvrir : un bouillon de culture et de liberté !

Festival

Commencé lundi, le 16e festival Dec’Ouvrir a fait étape à Tulle jeudi soir et offert un programme riche entre poésie, chanson, musique et humour.

Depuis quatre ans, Dec’Ouvrir rapproche Tulle et Concèze en s’invitant dans la préfecture corrézienne, le temps d’une soirée. Jeudi soir, le festival qui «croise poésie et chanson, univers et style dans un esprit d’ouverture et de découverte» a proposé un bouillon  de culture accessible à tous, dans la salle Latreille. La comédienne et auteure Florence Guerfy a ouvert les festivités avec ses poèmes. Seule face au public et en toute simplicité, elle a distillé des textes fins et drôles. Puis Giovanni Dotoli a pris la suite sur scène avec l’ensemble Dec’ouvrir, pour la première fois à Tulle dans sa formation complète. Le poète italien, amoureux de la langue de Molière a lu ses écrits inspirés par son voyage en Andalousie, la situation des migrants ou la beauté de la nature, appuyé par les musiciens.
La deuxième partie de la soirée fut consacrée à la chanson avec Bodie. Ce trio féminin plein de pep’s et d’humour est composé d’Emilie Marsh, Joko et Cécile Hercule. Les trois soeurs, originaires de la vie fantôme de Bodie, sont en cavale. Pour échapper à la police et à la prison, elles donnent des concerts clandestins. Elles y racontent leur vie forcément chaotique. Ce spectacle très drôle à l’humour trash a été co-écrit avec Oldelaf et mis en scène par Arnaud Joyet.

Hommage à François Corbier

Lancé à Pompadour lundi, le festival a gagné le foyer rural de Concèze le lendemain. Ce soir-là, l’ensemble «Dec'Ouvrir» a débuté le spectacle en interprétant l'un des succès de François Corbier, disparu récemment et à qui tous les participants du festival ont tenu à rendre hommage. Moment fort de la soirée, son épouse est venue dire son attachement à cette manifestation et à Concèze. Son fils, possédant la même gouaille de son père, a chanté un de ses titres, accompagné par son fidèle guitariste Eric Gombart et Chappelain à l’accordéon. Puis les artistes se sont succèdés et ont interprété ses chansons, revisitées par leurs soins, en souvenir de son humour décapant.
Ensuite, Matthias Vincenot a déclamé des extraits de son dernier recueil «j’ai 20 ans», dont nombre d'entre eux ont été mis en musique et interprétés par Eric Guilleton. Angélina Wismes a pioché dans les registres de Barbara, Jeanne Moreau, Edith Piaf pour offrir un veritable récital ou sa voix généreuse et émouvante a provoqué les rappels du public. Frédéric Zeitoun a mis fin à la soirée avec humour, dérision et bonne humeur. Parolier pour Charles Dumont, Hugues Aufray, Enrico Macias, il écrit les textes de ses chansons et n’hésite pas à parler de sa vie avec simplicité. Le festival se poursuit jusqu’à ce samedi soir 20h30. Le foyer rural de Concèze accueille Smaïn, Paris Combo, Gatica, Phanée de Pool, pour une nouvelle session poésie et chanson en toute liberté.

K. Bellina et F. Breuil

Men's Air Jordan 11 Low 'Light Bone' [CD6846-002]