Fil info
19:05 Je ne suis (je n'étais) que lecteur et je n'ai aucune information mais l'expressio… https://t.co/I8fLtcLSAR
12:40On apprend que les Gilets Jaunes de Haute-Corrèze viennent d’ouvrir leur nouvelle Maison du Peuple dans l’ancien Tr… https://t.co/DNFqfLJq3Y

L'hommage de la Corrèze à "son" président

Mémoire

Les hommages à Jacques Chirac se multiplient en Corrèze. Lundi, jour de deuil national, de nombreux rassemblements sont organisés un peu partout en sa mémoire. Ce week-end, une minute de silence sera observée avant des rencontres sportives ou lors de grandes manifestations. Des registres de condoléances sont installés dans de nombreuses communes. Voici une liste non exhaustive de rendez-vous annoncés.

En Corrèze. Pascal Coste a annoncé qu’une cérémonie hommage corrézienne serait organisée le week-end des 5 et 6 octobre à la demande de la famille. Une minute de silence sera respectée lundi à 12 heures à l’hôtel Marbot.
A Tulle. Un registre de condoléances est toujours à la disposition de la population dans le hall d’accueil de l’hôtel Marbot. Lundi midi, une minute de silence sera observée par les services de l’Etat sur le parvis de la cité administrative. A 18 heures, Monseigneur Bestion, évêque de la Corrèze célébrera une messe en la cathédrale à la mémoire de Jacques Chirac à laquelle assisteront les personnalités et élus locaux.
A Ussel. Un livret de condoléances est disponible à l’accueil de la mairie. Aujourd’hui, à l'ouverture de la Journée de l'Elevage, place de la République, la Ville et le Conseil départemental rendront hommage à Jacques Chirac.
A Brive. Un rassemblement aura lieu ce lundi à midi devant la mairie. (cela donnera lieu à une minute de silence). Les drapeaux seront en berne à l'occasion du deuil national. Des registres de condoléances sont à disposition de tous à l'accueil de la mairie ouverte du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30. Ils seront ensuite remis à la famille.
A Uzerche. Jean-Paul Grador et les élus invitent les Uzerchois à se réunir lundi à 15h sur le parvis de la Mairie pour observer une minute de silence.
A Saint-Pantaléon-de-Larche. Un moment de recueillement sera observé par les agents municipaux ce lundi à 15h devant la mairie. Alain Lapacherie invite tous les habitants qui le souhaitent à se joindre à cet instant solennel.
Avant le coup d’envoi du CAB-Toulon. Une minute de silence sera respectée aujourd'hui avant le coup d'envoi du match opposant le CA Brive à Toulon au stade Amédée-Domenech. Un hommage à Jacques Chirac formulé à la demande club et qui a été accepté, hier, par la ligue national de rugby. Les joueurs s'aligneront devant la tribune officielle tandis qu'une photo de l'ancien président sera affiché sur l'écran géant avant le coup d'envoi prévu à 15h30.
Avant les matchs de foot. A la demande de la Fédération Française de Foot, une minute de recueillement sera respectée en mémoire de Jacques Chirac à l’occasion des rencontres de ce week-end.
A Arcachon. L'association des Corréziens du Bassin d'Arcachon organise une cérémonie de recueillement ce lundi à 15 heures, place Thiers à Arcachon, en présence d’Yves Foulon, maire d’Arcachon.
Devant la Fondation Chirac à Ussel. Françoise Béziat, présidente de la Fondation Chirac a indiqué qu’une cérémonie sera organisée devant le siège de la Fondation Chirac à Ussel, «avec des dépôts de fleurs», un hommage rendu par Jean-Pierre Dupont, ancien président de la Fondation et elle-même mardi 1er octobre à 11h30. Une délégation de tous les établissements sera présente. Ce moment aura lieu après les obsèques de l’ancien président.

Flixbus met en place une ligne Sarran/Paris

La société FlixBus a souhaité mettre la Corrèze à l’honneur de manière originale en mettant en place une ligne éphémère «Sarran-Musée Jacques Chirac / Paris Bercy» et un nouvel arrêt éphémère «Sarran-Musée Jacques Chirac». Durant trois jours, entre ce samedi et lundi, la ligne régulière Tulle/Paris, opérée par Osicars, aura pour point de départ et terminus un nouvel arrêt : «Sarran-Musée Jacques Chirac». Le car aura au flocage spécial avec le portrait de Jacques Chirac signé Pierre Blanc, créateur de la marque «Ici c’est la Corrèze».

  • Dimanche : départ de Sarran à 12h20 // arrivée à la gare routière de Paris Bercy à 21h05
    • Départ de Paris Bercy à 15h // arrivée à Sarran à 23h40
  • Lundi : départ de la gare routière de Paris Bercy à 14h // arrivée à Sarran à 22h40

FlixBus est présent depuis plusieurs années en Corrèze avec deux partenaires autocaristes indépendants (Osicars, basé à Gimel-les-Cascades, et Autocars Faure, basé à Saint Martial de Gimel) mais aussi trois arrêts : Brive-la-Gaillarde, Tulle et Ussel.

Infos sur https://shop.flixbus.fr.


La reconnaissance des agriculteurs corréziens

Lors de la séance de rentrée de la Chambre d'Agriculture de la Corrèze, les conseillers ont observé une minute de silence. Tony Cornelissen, le président, a rendu hommage à l’ancien chef d'Etat au nom de tous les agriculteurs corréziens. «Jacques Chirac aura été le plus grand ambassadeur des productions agricoles corréziennes. C’est lui qui a lancé la tête de veau, et la notoriété de notre veau sous la mère lui doit beaucoup. Les pommes ont occupé une place très importante dans sa campagne des présidentielles de 1995». Fervent défenseur de la profession agricole, il savait «porter la voix de la ferme France à sa juste valeur, bien au-delà des frontières hexagonales». Le président de la Chambre salue «un ministre de l’agriculture ambitieux et visionnaire en s’engageant en faveur du renouvellement des générations au travers de la Dotation Jeunes Agriculteurs (DJA) qu’il crée en 1972. Une mesure toujours en vigueur qui a permis de créer une dynamique en faveur de l'installation». Jacques Chirac a lancé l’indemnité spéciale de montagne (ISM) et un plan d’aide à la modernisation des exploitations. «Il reste encore donc de lui l’Indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN)». C’est Jacques Chirac qui reconnaît le statut des agricultrices, lance la première interprofession bovine en 1972. «Il a toujours déployé l’énergie nécessaire pour soutenir la Politique Agricole Commune et veiller à la consolidation de l’axe franco-allemand, marqué par l’accord de Bruxelles en 2002». Un accord qui fait référence encore aujourd’hui.