Contre le désert, une desserte

Santé

Aujourd'hui à Egletons,  le Conseil départemental de la Corrèze a inauguré officiellement  rue du Mouricou son centre départemental de santé  baptisé «Corrèze Santé». Cette structure complémentaire à la médecine libérale salarie pour l’heure quatre médecins et va rayonner sur une partie de la Haute-Corrèze. 

Cette structure   et ses différentes antennes viennent répondre en partie à la problématique des déserts médicaux qui courent de la campagne aux villes.
Lors des discours, le conseiller départemental et vice-président Francis Comby a dressé un tableau social et médical : «Malgré toutes les initiatives, le phénomène de désertification médicale que connaît la majeure partie de notre pays s’amplifie, notamment en lien avec l’âge de nos médecins. Le constat est là, en Corrèze 35% des médecins  ont plus de 60 ans et un sur quatre devrait prendre sa retraite d’ici cinq ans. Dans un souci d’égalité d’accès aux soins et d’égalité des territoires, il fallait agir».
Une action qui a allié réflexion et  inspiration du côté de la Saône-et-Loire. André Accary, Président du Conseil départemental  a été le premier à   mettre en place un centre départemental de santé. Cela représente  5 centres, 17 antennes et 50 médecins recrutés. «C’est en train de régler une situation difficile et je l’espère une partie de l’engorgement des urgences. Les gens qui ont accès aux médecins généralistes ne vont plus aux urgences. On a repris en main toute la médecine générale en complément de la médecine libérale, pas en concurrence» explique André Accary.
Pascal Coste, président du Conseil départemental de la Corrèze, a aussi souligné que ce dispositif n’avait pas pour vocation de «s’enkyster» mais de répondre à un besoin de la population et en particulier celle n’ayant pas de médecin traitant. On estime à 20% le nombre de personnes sans  médecin traitant en Corrèze.
Le centre départemental  a installé son siège  au cœur de la zone prioritaire définie par l’ARS (Agence Régionale de Santé) dans une belle et solide bâtisse construite en 1650. Elle se situe à proximité   de la Maison de Santé Pluridisciplinaire du Pays d’Égletons. Les locaux ont été aménagés par l’Office de l’Habitat du Pays d’Égletons qui les loue au Département. Ils se composent de deux cabinets de consultation et d’un espace d’accueil et administratif employant trois personnes.
Alain Acker assure la coordination du centre départemental : «Ce  projet m’est apparu comme très intéressant dans un contexte de pénurie de  médecins généralistes pour essayer d’en attirer et d’être complémentaire en tout cas dans le système de santé libérale qui aujourd’hui en Haute-Corrèze est en zone déficitaire».  
Le centre qui a ouvert depuis deux semaines  a enregistré 150 rendez-vous dont 100 à Neuvic. Les médecins salariés sont rémunérés    5.000e par mois à temps complet (35h). Cinq nouveaux médecins sont attendus au 1er trimestre 2020.
Le centre de Sornac sera installé dans des locaux mis à disposition par la commune et les 2 autres à Bort-les-Orgues et Chamberet  dans les  Maisons de Santé existantes.

Serge Hulpusch

Le fonctionnement de Corrèze Santé
- Des consultations sur rendez-vous dans les centres ou à domicile du lundi au vendredi.
- En fonction de la demande, des plages de consultation sans rendez-vous pourront être aussi organisées.
- Tarifs : Corrèze Santé est conventionné à la Sécurité Sociale en secteur 1 (tarif de 25 euros) et pratique le tiers payant généralisé.
- Médecin traitant : un patient peut choisir son médecin traitant parmi les médecins de Corrèze Santé.
- Permanence des soins : les médecins du Centre Départemental de Santé participent à la permanence des soins en fonction des besoins locaux.
- Santé publique : les médecins de Corrèze Santé assureront également des missions de santé publique dans le cadre des compétences du Conseil départemental (PMI, ASE, Autonomie et MDPH).
- Accueil d’étudiants stagiaires : des étudiants en médecine seront accueillis en stage au sein du Centre Départemental de Santé afin de favoriser leur future installation en Corrèze. Pascal Coste a annoncé hier l’arrivée en 2021 d’un médecin ayant bénéficié d’une Bourse de la collectivité.
Le financement de Corrèze Santé
Le Centre Départemental de Santé est doté d’une régie financière autonome et d'un budget annexe rattaché à celui du Conseil départemental. Les recettes du centre sont issues du remboursement des actes par la Sécurité Sociale. Suite à un appel à projets régional lancé en 2018, Corrèze  Santé avait été retenu parmi 3 projets en Nouvelle Aquitaine permettant au Département de bénéficier d'une aide de 75.000€ de l’ARS.

Infos +
A ce jour, Corrèze Santé compte quatre médecins :
Docteur Alain Acker, 64 ans   résidant à Marcillac-la-Croisille. En parallèle de ses fonctions médicales, il assure la coordination du Centre  Départemental de Santé et l’animation du plan Ambitions Santé Corrèze.
Docteur Pierre Julien Valli, 49 ans, en provenance de Corse.
Docteur Philippe Trucat, 58 ans, en provenance de Gironde (actuellement à temps partiel puis à temps complet au 1er janvier 2020).
Docteur Jean-Jacques Brion, 65 ans, en provenance de l’Hérault, en tant que médecin remplaçant.
Au 1er janvier prochain et durant le premier trimestre 2020, 5 nouveaux médecins rejoindront Corrèze Santé.
Le centre Corrèze Santé de Neuvic est installé au sein de la Maison de Santé pluridisciplinaire, 3 rue des Ganottes. Il fonctionne à hauteur de 80% et sera inauguré fin 2019 avec une montée en charge à partir de janvier 2020. Un mois qui verra Corrèze Santé se déployer sur trois nouvelles  communes : Bort-les-Orgues, Sornac et Chamberet.
Pour prendre RDV un seul numéro le 0 805 29 19 09 (service & appel gratuits)