Fil info
19:05 Je ne suis (je n'étais) que lecteur et je n'ai aucune information mais l'expressio… https://t.co/I8fLtcLSAR
12:40On apprend que les Gilets Jaunes de Haute-Corrèze viennent d’ouvrir leur nouvelle Maison du Peuple dans l’ancien Tr… https://t.co/DNFqfLJq3Y

Macron en tête mais...

Elections présidentielles

Emmanuel Macron, le candidat d’En Marche est arrivé largement en tête (65,76 %) en Creuse, comme au niveau national. Marine Le Pen ne passe pas la barre des 35 % même si c’est un score encore trop important pour un candidat du Front national. Mais comme l’ont souligné la plupart des responsables politiques locaux, «la République a gagné». Reste que cette élection laisse un  goût amer.
Dimanche matin encore (voir page 6), certains Creusois et Creusoises étaient indécis : aller voter, quel bulletin mettre, ne pas y aller. Même si l’abstention n’est pas aussi forte que celle que les observateurs craignaient, elle est en hausse de deux points par rapport au premier tour et en forte hausse par rapport aux derniers scrutins présidentiels.
Certains sont allés dans l’isoloir mais ont opté pour un bulletin nul avec sur certains quelques messages comme «non» sur un bulletin Marine Le Pen ou «désolée je ne peux pas» sur un bulletin Macron, d’autres ont opté pour le blanc. Ces deux votes sont en sensible hausse et réunissent à eux deux 11.716 électeurs soit presque trois fois plus qu’au 1er tour. C’est bien un message qu’ils ont voulu envoyer : ce deuxième tour n’était pas ce qu’ils attendaient pour leur avenir, l’avenir de la France.
Le front républicain a fonctionné mais on est loin du score de Jacques Chirac en 2002 notamment semble-t-il chez les Socialistes et une partie des Républicains comme des Mélenchonnistes.
Il est évident dans les communes où le FN était en en tête le 23 avril dernier comme à Gouzon où Emmanuel Macron n’arrivait alors qu’en 3e position avec 196 voix, il en enregistre 496. C’est pareil à Genouillac, Chénérailles, Saint-Maixant, Felletin ou encore près de Guéret  où il n’y a plus que Gartempe qui place le FN en tête alors qu’il y avait en plus Saint-Victor, Saint-Laurent au soir du premier tour. Il reste quelques noyaux frontistes notamment dans l’Est du département sur les cantons de Bonnat, Boussac et Evaux-les-Bains et quelques communes dispersées telles Saint-Dizier-les-Domaines ou Clairavaux. Du côté des communes d’importance, pas de surprise, Emmanuel Macron est largement en tête dépassant les 70 % à La Souterraine, Saint-Sulpice-le-Guérétois et Bourganeuf et même les 75 % à Guéret. Il frôle les 70 % à Aubusson ou encore Saint-Vaury.
Si les responsables politiques locaux saluent ce front républicain, ils savent aussi que le paysage politique a été bouleversé avec un candidat ni de gauche ni de droite président de la République, les partis traditionnels à la traîne, le  boost de la France Insoumise au premier tour mais aussi une abstention et des votes nuls et blancs qui représentent plus de 33.000 électeurs sur ce second tour soit la deuxième force derrière Emmanuel Macron. Cela signifie un ras-le-bol et une volonté de changement. Qu’en sera-t-il aux législatives ? C’est là que tout se jouera.  Mais au vu de ces élections présidentielles, celles-ci s’annoncent plus qu’indécises. Tous y pensent déjà.

Yung-96 - Silver Metallic