Fil info
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9

Un rassemblement pour défendre l'école rurale

Education

Les Portes ouvertes de l'école communale de Davignac, organisées ce mardi ont été très largement fréquentées. Des parents, mais aussi des défenseurs de l'école rurale s'y sont rendus en nombre. Pour Daniel Caraminot, maire, l'attachement toujours fort pour l'école rurale en général et l'avenir du territoire, tout simplement," a-t'il souligné.. Pour la rentrée scolaire 2018-2019, l'école de Davignac compte d'ors et déjà 15 élèves inscrits. Les parents concernés ont été sollicités et participent à l'organisation des plannings du temps périscolaire. Le Dasen (Directeur académique de l'éducation nationale) s'est engagé officiellement à nommer un enseignant pour la rentrée. La municipalité poursuit les travaux nécessaires à la bonne mise en place de la future classe unique. L'organisation des transports scolaires est quant à elle toujours à l'étude. Les parents d'élèves sont confiants et sûrs que leurs enfants fréquenteront l'école du village à la rentrée.

« Avec son projet de classe unique pour son école, il est reproché à Davignac de mettre en péril le futur RPI Combressol-Maussac, mais la logiquedu regroupement est de garder une classe par commune permettant sa continuité et la vie dans les trois villages » soulignent les participants. Jean-François Beynette, parent d'élèves regrette particulièrement le manque de concertation "La situation actuelle est regrettable, elle est le résultat de l'absence de consultation avant la prise de décision de rupture du RPI des trois communes. Nos nombreuses tentatives de concertation, de conciliation, n'ont jamais abouti, à notre grand regret." Pour Gwenaëlle Largeau, parent d'élèves également :"Un grand nombre de parents des trois communes a été très choqué d'avoir été mis devant le fait accompli, sans qu'aucun outil démocratique n'ait été employé. La "mort annoncée" de nos écoles rurales ne doit pas être une fatalité. Il est essentiel que la population soit informée et puisse participer aux choix de société qui se présentent à elle."

 

nike air max 90 paypal