Fil info
23:39Creuse : FNE 23 : nouvelle association qui préserve la nature creusoise, y compris des éoliennes | L'Echo… https://t.co/Qa3j5YQ9rF

Le DASEN reste sur sa position

Education

C’est tombé comme un couperet la semaine dernière, la 6e classe de l’école Cerclier à Guéret ferme à la rentrée. Il s’agit d’un ajustement effectué par le directeur académique des services départementaux de l’Education nationale (DASEN) Laurent Fichet pour maintenir la 4e classe à l’école maternelle Langevin menacée de fermeture dans la carte scolaire de février dernier en raison d’un mauvais calcul sur les arrivées en maternelle.
Pour les représentants des parents d’élèves de l’école Cerclier, pas question d’opposer les deux écoles. «S’ils ne sont pas capables de compter jusqu’à 30, ce n’est pas notre problème, s’agace Nathalie Andrivon. A partir du moment où on nous dit qu’il n’y a pas de fermeture de classe en conseil d’école, il ne peut y en avoir une. Ce n’est pas acceptable». D’où la mobilisation mardi soir devant les grilles de l’école Cerclier en présence de parents d’élèves mais aussi d’élus dont le maire Michel Vergnier, des membres du groupe Guéret Terre de Gauche ou encore Jean-François Thomas des Républicains.  
A 18 heures, une délégation de quatre parents d’élèves accompagnée notamment de Michel Vergnier a été reçue par le DASEN. Leur idée, rappeler les engagements de l’Etat notamment sur le quartier prioritaire Albatros dont un tiers des enfants de l’école sont issus. Des enfants qui, pour certains ont des difficultés à suivre. Les parents vont insister sur des conditions d’apprentissage plus difficiles avec des classes surchargées. Ils n’oublient pas non plus la problématique du remplacement, avec une classe en moins dès qu’un professeur sera absent, «les enseignants ne pourront pas répartir dans les autres classes», déplore Mathieu Champigny, représentant des parents d’élèves citant l’exemple de l’école Assolant en 2010 qui avait perdu une classe et qui avait souffert de ces problèmes de répartition pendant de longues semaines. Si toute la communauté éducative était d'accord pour accueillir une classe externalisée de l’IME Grancher, les enseignants avec cette fermeture de classe ont posé une réserve. Les parents sont du même avis, impossible d’accueillir pour eux cette classe avec seulement cinq postes. Une chose est sûre, ils sont déterminés. Ils veulent retrouver leur classe. «On fera plier le DASEN», annonce Nathalie Andrivon.  
Après près de deux heures de discussion, Laurent Fichet est resté sur ses positions, la 6e classe fermera à la rentrée. Les parents sont déçus, certains abattus. «Le DASEN est comptable, il ne fait pas dans l’humain», note Emilie Bonnin, représentante de parents d’élèves. Les parents expliquent que le DASEN intègre dans les effectifs globaux les deux classes d’ULIS et leurs deux enseignants mais dans les classes ULIS ne sont pas intégrés des élèves des classes «ordinaires». «Cela fausse le chiffrage. C’est la théorie de la calculette qui ne calcule pas bien», avoue Emilie Bonnin.
Les parents vont se réunir pour voir ce qu’ils peuvent faire ou non pour bouger les lignes. Certains ont déjà pensé à des actions.

Women's Singlets - Stussy, ?tzi, Champion, Nike, Adidas & More!