Neige, verglas, les revoilà

Curatifs ou préventifs, les moyens pour garantir la viabilité du réseau routier ont été présentés dernièrement en préfecture. Pour faire face aux intempéries hivernales, une seule nouveauté, l’identification de zone de retournement pour permettre aux poids lourds de rebrousser chemin sur la RN 147.

 
A travers le plan «intempéries Sud Ouest» déclenchés depuis Bordeaux, avec les moyens locaux en lien avec MétéoFrance, les différents acteurs de la viabilité routière sont d’ores-et-déjà mobilisés.
«Le maître-mot, c’est l’anticipation des événements grâce à la concertation et la coordination, explique le directeur de cabinet du préfet de la Haute-Vienne. Et Georges Salaün de préciser les mesures de stockage des poids lourds «parfois prises en amont des difficultés, là où la neige ne tombe pas, ce qui n’est pas toujours compris» mais aussi, nouveauté, des espaces identifiés pour le retournement. Ainsi, sur la RN 147, depuis un rond-point, il pourra être ordonné aux véhicules, notamment les plus imposants, de rebrousser chemin pour prévenir d’éventuels blocages.
Sur les axes principaux, c’est-à-dire le réseau national, Hervé Mayet, directeur adjoint de la DIRCO  détaille les moyens mis en œuvre depuis le 12 novembre et jusqu’au 18 mars prochain : «Sur les 1.300 km de notre réseau, dont 280 km d’autoroute et une centaine pour la seule Haute-Vienne, nous disposons de 108 agents mobilisables 24h sur 24. 8.000 tonnes de sel et 200.000     litres de saumure ou bouillie de sel sont également à disposition. Nous disposons également de 52 caméras pour surveiller le réseau et de 36 panneaux à message variable permettant d’informer les automobilistes.»
Pour la Direction régionale des routes du Centre-Ouest, comme pour les services du conseil  départemental de la Haute-Vienne ou de l’agglomération de Limoges-Métropole, le lien avec les prévisionnistes de MétéoFrance est particulièrement étroit. «Notre première mission c’est la sauvegarde des biens et des personnes, rappelle à ce titre Pierre Gabassi, responsable du centre météo de Limoges-Bellegarde. Sur la période hivernale, nous disposons d’un poste spécifique dédié à ce type d’événement mobilisé chaque jour de 6h à 18h». Avant d’expliquer que, en matière de neige, la vigilance orange n’intervient que si on prévoit 5 cm de neige en plaine.
Dans un département comme le nôtre, considéré comme moyen face aux événements hivernaux (soit 10 à 20 jours de difficulté en moyenne), il peut malgré tout y avoir quelques surprises. Toute le monde a en effet en mémoire la paralysie de Limoges une fin d’après-midi quand une fine pellicule de neige tombée sur un sol déjà gelé avait transformé la ville et ses alentours en vaste patinoire. «S’il y a trop de neige ou des vents violents qui forment des congères, les moyens dont nous disposons seront dépassés, reconnaît sans peine Hervé Mayet. Nous serons alors en situation de crise qui permet de mobiliser d’autres moyens. Mais rappelons également que le seul traitement efficace de la neige, c’est le raclage et donc, il faut d’abord que les routes soient enneigées avant d’intervenir.»
Par conséquent chaque usager de la route est invité à prendre son mal en patience et, préventivement, à s’assurer que son véhicule dispose des bons équipements (pneus, éclairage, essuie-glaces) pour faire face aux chaussées glissantes. L’usager devra également penser à s’équiper (eau-couverture, etc.) si le ciel menace et qu’il doit malgré tout prendre la route. «Rappelons aussi que dépasser un équipement de déneigement, une saleuse ou une racleuse, c’est interdit», précise Georges Salaün. 

air max 90 essential hyperfuse