Les Gilets jaune de retour au rond-point de la Valoine

Social

Après «la trêve des confiseurs», une poignée de Gilets jaunes est de retour depuis mercredi sur le rond-point de la Valoine. Le principal objectif pour les manifestants est de mobiliser largement pour le prochain acte de samedi.
«Réveillez-vous. Sortez vos gilets jaunes et descendez dans la rue. Macron n’a rien lâché, mobilisation générale». à Limoges, c’est avec ces quelques lignes que certains Gilets jaunes appellent à poursuivre le moment amorcé fin novembre. Un tract imprimé à quelque 15 000 exemplaires qui est depuis mercredi diffusé au rond-point de la Valoine, «délogé» il n’y a pourtant pas si longtemps : «Nous occupons à nouveau le rond-point pacifiquement et en toute légalité» souligne Francis Bouysse qui se réjouit de l’autorisation pour les Gilets Jaunes à occuper les lieux du moment qu’ils respectent les «règles du jeu».
Les Gilets jaunes sont donc de retour à l’entrée sud de la ville où les barrages filtrants ont repris. Car pour l’acte 8 prévu samedi, les Gilets jaunes de la Valoine ont déjà pris rendez-vous à 10 h devant la gare. Ils seront certainement rejoints par les membres d’autres «groupes» de Gilets jaunes, même s’il faut dire que le mouvement limougeaud s’est quelque peu éclaté au fil des semaines : «On peut dire qu’il y a trois entités de Gilets jaunes à Limoges» constate Francis Bouysse qui distingue «l’entité initiale emmenée par Buonocore et Lechevalier», un autre groupe de Gilets jaunes «radicalement à gauche» dans lequel «certains sont pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour» et «une troisième entité qui s’organise dans un cadre très légal», groupe dont il se revendique aujourd’hui : «D’ici la fin de la semaine, nous devrions avoir notre numéro d’agrément en tant qu’association. L’objectif est de rassembler le maximum d’intelligences pour nous positionner sur ce que va nous proposer le gouvernement. Nous sommes la troisième tendance des Gilets jaunes qui réunit tout ce qui est unifiable. Viendrons ceux qui voudront» explique Francis Bouysse. «Si on veut être légitime, si on veut être sûr de participer aux débats, il faut être reconnu» poursuit le Gilet jaune qui martèle : «Nous ne voulons pas nous laisser voler le mouvement de révolte populaire par les élus locaux ou les autres»
Alors que certains viennent donc de reprendre les barrages filtrants sur le secteur de la Valoine, les Gilets jaunes anciennement mobilisés sur le giratoire de Grossereix, comme ceux du rond-point de Couzeix, seraient désormais positionnés sur des terrains privés. Qu’ils soient de gauche, de droite ou qu’ils revendiquent une démarche parfaitement «apolitique», les Gilets jaunes devraient faire davantage parler d’eux samedi.
Par Johan Detour

BB9486 adidas Crazy BYW Low AMM Noble Ink