Fil info
11:26Brive-la-Gaillarde : Le petit commerce is not dead ! -> https://t.co/ZJMbZxtHmr
07:28France : Façon canicule jusqu’à Périgueux -> https://t.co/ezfk0oCtNH
07:27# # - : Payer pour stationner ou comment se prendre la tête -> https://t.co/QChwZhUyRk
07:27# # - : Payer pour stationner ou comment se prendre la tête -> https://t.co/SEUDBqk9HM
07:19# # - -Vienne : Liaison Limoges-Poitiers: des opérations d’aménagement en cours d’étude -> https://t.co/kkHAjvLRbf
07:14France : D’importants travaux débutent lundi -> https://t.co/1SH5xI7j8w
07:06Région : Près de 400 cavaliers en lice à Pompadour -> https://t.co/v61HQKUKwp
06:55Castels : Un gîte du Périgord Noir ravagé par le feu -> https://t.co/Iz0fpC1sK2
01:30Région : Fête de la forge de Palisse, une passion à partager | L'Echo https://t.co/9dyMJ8LwRn via
20:15Périgueux : Terminus Périgueux pour Julien -> https://t.co/UpphNbAls3
20:11Dordogne : Les vacances, un droit pour tous -> https://t.co/R4vko1MZyr
18:46Châteauroux : La Banque de France pour une bouchée de pain -> https://t.co/dXJTOwS5SN
18:41RT : Notre maison brûle regarde l' et tente de faire oublier qu'il a validé l'accord UE-Merco… https://t.co/VbZVVraRbs
18:30Montgivray : Deux jours auprès des agriculteurs -> https://t.co/f1hifxaiSV
16:51 C'est triste......très triste
16:48Le jeune Tristan a été retrouvé mort en fin de matinée par les gendarmes. D'importants moyens avaient été engagés p… https://t.co/4oB5Qe6mER
15:59Sarlat-la-Canéda : Les Musicales : splendide partition à deux -> https://t.co/uGRZcLuSUS
13:26Le Lardin-Saint-Lazare : Dans le Sarladais, il percute un piéton... et poursuit sa route -> https://t.co/PbPfiKGMAT

Faux attentat mais vrai exercice

Les forces de l’ordre ont mené ce jeudi matin une suite de manœuvres dans le cadre d’une simulation d’attentat avec prise d’otages, dans le centre-ville de Châteauroux. Une mise en situation qui leur permet de travailler les bons réflexes et les bons gestes.
A 9 h, hier matin, rue Jacques Sadron, dans le centre-ville de Châteauroux, des coups de feu ont retenti. Les voisins auraient pu être paniqués, sauf qu’ils avaient été prévenus : tout ceci est un exercice mis en place par les forces de l’ordre dans le cadre d’une formation continue au risque terroriste.
Environ 90 personnes étaient mobilisées pour participer à cette simulation, policiers, policiers municipaux, pompiers... « Actuellement, nous sommes sous menace terroriste permanente donc il faut s’entraîner, explique le commissaire-divisionnaire Michel Cassagne, directeur départemental de la sécurité publique. Les gars ne sont pas au courant de ce qui va passer et le but, c’est qu’ils réagissent et apprennent au fur et à mesure de l’évolution du scénario.»
Prise d’otages à l’ex-CPAM
L’opération s’est déroulée dans des conditions réelles, selon les délais de réaction de chacun. Dès 9 h, une personne, visage cagoulée, s’est présentée avec une arme à la boulangerie Touratier. Après avoir agressé verbalement et tiré sur le boulanger, elle s’est dirigée vers l’ex-bâtiment de la caisse primaire d’assurance maladie (aujourd’hui désaffecté, mais occupé dans le scénario) pour s’y réfugier, tout en blessant deux passants. Rapidement, les premières forces de l’ordre arrivent sur place, et, tout en avancant en colonne, sécurisent le périmètre pour que les pompiers puissent prendre en charge les blessés. Leurs collègues de la police municipale sont, eux, chargés de fermer les accès aux rues environnantes. L’assaut est donné environ quarante minutes plus tard et les otages libérés au fur et à mesure de l’avancée des membres de la BAC (brigade anti-criminalité) dans des locaux très complexes. Le terroriste est finalement abattu.
Pour accompagner cette simulation, vingt-trois personnes ont accepté de participer en tant que figurants sur la manœuvre, dont six ont été virtuellement tuées. « Même si c’est un exercice, les coups de feu, les victimes qui crient, les morts quand il y en a, sont des situations éminemment stressantes et le fait de s’entraîner plusieurs fois par an à gérer ce type de situation est une manière aussi de gérer le stress et d’agir toujours professionnellement », rappelle Bruno Mouget, directeur de cabinet du préfet, présent pour suivre l’exercice.
La simulation terminée, un débriefing a été mené dans la foulée. Un second est prévu après analyse plus poussée du déroulé de l’opération. Mais pour le commissaire-divisionnaire Michel Cassagne, le bilan est positif, d’autant plus que ce genre de situation est bien éloigné du quotidien de ses hommes. « Aujourd’hui, le métier a changé, les équipements aussi. Ici, nous sommes avec la police de Châteauroux, pas le RAID, mais il faut quand même qu’ils soient en capacité d’agir très vite en cas de menace directe. L’enjeu est dans l’acquisition de ce savoir-faire. » De tels exercices sont régulièrement organisés, environ deux fois par an, dans des conditions chaque fois différentes.
Morgane Thimel

View products by sport