Fil info
11:39RT : Avec les postier.e.s en lutte à devant le centre de tri… https://t.co/RcjvkQ1Pkw
11:08Incompréhensible cluzel!!! Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/bjaDRaLYnY via
07:59Région : Dépôt de bilan de l’entreprise de porcelaine J.l. Coquet à Saint-Léonard -> https://t.co/PHjZHN9Cjk
07:35# # - -Vienne : Tati Limoges reste ouvert et change d’enseigne -> https://t.co/2hwwgiUo7O
07:33France : «Le labyrinthe de la Voix» sillonne la porte océane -> https://t.co/lWpldLZ5Bs
07:30France : Limousine Park, moins cher, plus interactif -> https://t.co/reUfVzI2SL
07:26Région : Contre les punaises de lit : notre meilleur ami, le chien -> https://t.co/dv2rPSJqZE
22:56 Désolée on ne peut pas y croire ou alors qu'il dénonce de toutes ses forces la remise en cause sans pr… https://t.co/48jOvXeUnj
22:12Ribérac : La photo de la voisine confond le voleur -> https://t.co/Vrvrmiwwwm
21:15Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/9ql4IKcjcl via
21:14Sarliac-sur-l'Isle : La preuve par l’exemple -> https://t.co/WNSVy1YIfv
21:12Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/9SP8yBiQ7k via
20:49Corrèze : A tire d'ailes à l'aéroport de Brive-Vallée de la Dordogne -> https://t.co/ZyElSS7EfE
20:21RT : Ce matin, un contrôleur de train originaire de Brive a été agressé dans le train aux Aubrais près d'Orléans. Les co… https://t.co/gHYrmurXPl

Lancement de la souscription pour la rénovation du château du Courbat

Le 14 juin  à la mairie, Jean-Pierre Nandillon, le maire, a lancé officiellement la souscription pour la rénovation de la toiture et de la charpente du château du Courbat.
Aux côtés de Jean-Pierre Nandillon étaient présents Serge Descout, président du conseil départemental, Jocelyne Giraud, conseillère départementale du canton d’Argenton-sur-Creuse, Vincent Millan, président de la communauté de communes Éguzon-Argenton-Vallée de la Creuse, Laurence Fraissignes, déléguée départementale de la Fondation du patrimoine, Dominique Claverie, délégué en charge du mécénat à la Fondation du patrimoine et coordonnateur du club des mécènes du patrimoine de l’Indre, Francis Nouhant, premier adjoint à la mairie du Pêchereau, le cabinet Niguès de Niort et de discrets donateurs.
Situé au centre d’une pièce d’eau faisant office de douves, le château du Courbat n’a pas traversé les siècles sans dommages et des travaux de restauration sont nécessaires, voire urgents, pour préserver à cet édifice son caractère originel. Après avoir retracé avec la précision d’un expert l’histoire de cette maison forte, Jean-Pierre Nandillon a abordé le projet de rénovation de la bâtisse : « Entre 1985 et 1991, la toiture est remaniée, les tuiles étant conservées. Depuis quelques années, nous constatons un glissement de ces dernières, surtout sur les brisis, les pointes des lattes étant rouillées. En juillet 2017, nous lançons un appel à candidatures auprès d’architectes du patrimoine. Le cabinet Niguès de Niort est retenu et celui-ci a commencé son travail d’état des lieux à l’automne. » Le chantier est décomposé en trois tranches comportant trois lots. Tranche 1 : le châtelet et la tour ouest, soit 4 mois de travaux ; tranche 2 : le corps principal, 6 mois de travaux ; tranche 3 : l’aile en retour, 5 mois de travaux. La maçonnerie, pierre de taille et échafaudage ont été attribués à l’entreprise Dagland (Tarn-et-Garonne), la charpente et la menuiserie à l’entreprise Férignac (Dordogne) et la couverture à l’entreprise FP Couverture (Vienne). La couverture sera réalisée en tuiles de Puycheny (Haute-Vienne), agréées ABF, avec un mélange de sept tons. Le montant des travaux s’élève à 567 587, 82 € HT, soit 705 081,38 € TTC pour 725 m2 de toiture.
Demandes de subvention : un parcours du combattant
Après acceptation du permis de construire par le préfet de Région, des aides ont été sollicitées auprès de la Région Centre-Val de Loire et du conseil départemental de l’Indre : DRAC, 20 % accordés soit 113 500 € au lieu des 30 % demandés ; subvention du « fonds patrimoine » du département, 40 000 € par tranche soit 120 000 € au total ; subvention FAR accordée pour l’évacuation des eaux pluviales, soit 2 800 €. Reste la demande de subvention DETR (dotation d’équipement des territoires ruraux), 174 000 €. L’autofinancement s’élève à 177 000 €. Une tentative de présentation du dossier à la mission Stéphane Bern s’est soldée par un échec, de même que la candidature pour le Loto du patrimoine. La municipalité fait alors appel au savoir-faire de la Fondation du patrimoine pour organiser une souscription publique. « Nous lançons une souscription auprès des entreprises, artisans et généreux donateurs, sachant que les dons sont déductibles des impôts à la hauteur de 66 % sur l’impôt sur le revenu. Si nous réussissons à récolter 25 537 €, nous pouvons espérer de la Région une aide de 15 000 € », précise l’édile, ce qui correspond à 20 % du montant TTC des travaux.
« Plus jamais ça », une aide inespérée
Laurence Fraissignes, après avoir rappelé la mission principale de la Fondation du Patrimoine, « Préserver pour transmettre », créée par la loi du 2 juillet 1996 et reconnue d’utilité publique, a précisé combien ce projet de sauvegarde était intéressant. « Nous allons porter nos efforts sur un autre type d’édifice, lequel n’est pas une église », se réjouit la déléguée. Elle annonce ensuite que la Fondation du Patrimoine, en réponse à l’acte de générosité sans précédent à la suite de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril, lance une nouvelle souscription « Plus jamais ça ». Sur la page Facebook, le château du Courbat figure comme emblème de la Région Centre ! Cette collecte alimentera un fonds d’urgence visant la mise en sécurité des sites les plus menacés. Ces sites en danger immédiat seront sélectionnés parmi les 2 800 projets soutenus actuellement par la Fondation du patrimoine, et les 3 000 qui lui ont été signalés au travers de la Mission Bern. Le château du Courbat figure en très bonne place pour obtenir cette aide. De plus, le club des mécènes de l’Indre, coordonné par Dominique Claverie, a décidé de prendre en charge la restauration des épis de faîtage. Marie-Pierre Niguès sera attentive à l’existence ou non de polychromie au niveau des jupes. Que de bonnes nouvelles improbables pour ce projet. Serge Descout, en charge de la gestion du patrimoine depuis plus de vingt ans, a rappelé que « restaurer son patrimoine, c’est croire en l’avenir », félicitant le maire pour sa volonté à faire « œuvre de beauté et œuvre utile » pour les générations futures. « On est repartis pour 300 ans ! » a-t-il ajouté avec malice.
Marie-Pierre Niguès a rappelé l’état de complexité des restaurations tout en réemployant les matériaux dans une optique de développement durable. « Nous allons procéder à une intervention chirurgicale », annonce l’architecte. Couvertures, étanchéité, cimenterie pour reprendre quelques fissures, restitution des œils-de-bœuf, épis de faîtage et reprise de la charpente du XVIIe siècle, voilà ce qui attend les restaurateurs de ce château de plaisance classé parmi les plus beaux manoirs de l’Indre.
2 225 € ont été collectés à ce jour via le site de la Fondation du Patrimoine
Sophie Tymula

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/chateau-du-courbat-a-le...
Fondation du patrimoine - Délégation régionale Centre-Ouest - Equatop – 61, rue du Mûrier
37540 Saint-Cyr-sur-Loire, 02 37 05 28 67
centreouest@fondation-patrimoine.org