Quand les choix de vie s'écrivent à La Métive : Merci

Culture

Quand les gens nous aident, même malgré eux, on oublie parfois de dire merci. Pourtant, les situations où l’on a besoin des autres sont nombreuses, même si l’aide n’est pas voulue/demandée. C’est le sujet du court-métrage Merci, actuellement en écriture à La Métive au Moutier-d’Ahun par Aurélie Marpeaux (1), en résidence artistique d’écriture.
«C’est un peu un film initiatique sur une jeune fille qui travaille dur pour réussir, et au moment où elle réussit, elle a peur de changer de vie et doit faire des choix», souligne l’auteur, consciente que parfois, quand on s’approche de la réussite, on est tenté de reculer... «Ce n’est pas sur l’échec, mais sur la peur de réussir», continue Aurélie Marpeaux.
L’histoire se passera dans une banlieue, «pour sortir des clichés : les gens des quartiers ne sont pas forcément mal, on peut y être très bien dans son environnement», commente l’artiste. Loin du négatif, donc, en focalisant sur la réussite et l’entraide entre voisins, qui font avant tout partie du quotidien des cités...
Comme pour la plupart de ses courts-métrages, le personnage principal sera entre l'adolescence et l’âge adulte, une période d’âge qu’elle affectionne de par la multitude de choix de vie qui s’offre alors. Excellente élève de cuisine, la jeune fille a trouvé sa voie, sa place, mais doit pour cela quitter son environnement familier... Pour l’aider à choisir, ses proches seront là...
Aurélie Marpeaux a gagné ses dix jours de résidence à La Métive en recevant le second prix du label film de la Maison du Film. «C’est une double récompense, la Creuse est un superbe endroit, et on a besoin de temps d’écriture, ce n’est pas simple d’être seul face à son projet», se réjouit l’artiste.
C’est en présentant son troisième court-métrage, Pourquoi pas moi, que la réalisatrice a reçu cette opportunité d’en écrire un nouveau. Comédienne de métier, Aurélie Marpeaux a plusieurs casquettes, dont réalisatrice, metteur en scène et directrice artistique de lieu de résidences et de spectacle vivant Le Zoom à Bourg-en-Bresse dans l’Ain.
Merci devrait être déposé le 28 février au Moulin d’Andé, centre culturel et artistique de l’Eure, qui propose chaque année un concours de scénarios de courts-métrages de fiction. Aurélie Marpeaux le proposera peut-être dans sa version finie au concours de court-métrage «‘HLM sur cour(t)».

(1) Après Arthur sur le harcèlement scolaire, Nage libre sur l’histoire d’amitié entre une jeune fille livrée à elle-même et un SDF et Pourquoi pas moi, un road trip de cinq adultes handicapés excédés qu’on leur dise ce qu’ils ont à faire, Merci est le quatrième court-métrage d’Aurélie Marpeaux.

nike free run 5.0 online