Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage
20:08La mort de Poupou... Un choc. On le croyait immortel... Grâce à , j'avais pu recueillir de nombreux témoi… https://t.co/DXXy23JzAW

Comme un air de pays au bistrot du village...

Commerce

La soirée d’ouverture du 1er mars au bistrot-restaurant Le Marais du Moutier-d’Ahun inaugure peut-être le succès attendu pour sa réouverture : plus de cent personnes sont passées pour le concert de sortie de résidence de La Métive, juste à côté, du groupe Hot Rod Trio.
L’idée de Sylvie Jorrand, la propriétaire, en cogérance avec Adélaïde Allochon, est d’ouvrir un véritable «bistrot de pays». Un lieu convivial, ouvert, où l’on prend le temps de discuter avec les clients, de prendre des nouvelles, de s’attarder sur la météo, les petits soucis et les petits bonheurs de chacun : «c’est la base, avoir le temps pour la clientèle». Voir un match de foot, jouer aux cartes, lire le journal. Avec, au centre, la table du bar, car s’il ne fallait en garder qu’une, ce serait celle-là...
Un lieu ouvert sept jours sur sept l’été (pour le moment, le bistrot est fermé le mardi), dès 9 heures le matin, voire plus tôt en été, et qui ne fermera pas avant 22 heures. Une habitude que les gens ont perdue, à en croire les appels «vous êtes ouvert l’après-midi ?». Avec parfois des soirées concerts, comme pour l’ouverture, avec un partenariat renouvelé avec La Métive.
«On est reparties comme en 40 !», sourit Sylvie, et les deux gérantes sont preneuses «de tout ce qui se passe dans le secteur» en terme d’animation. Des concerts bien entendu, le prochain est déjà programmé le 21 avril pour la brocante de Pâques, mais aussi du théâtre, des contes, des humoristes, ou encore des expositions.
Car depuis 2014 où elles ont laissé la main à différents locataires, le bar-restaurant périclitait : «habitant en face dans le bourg, on voyait bien que pendant les périodes d’hiver le bar ne fonctionnait pas. On était déçues de la façon dont ça vivotait», soupire Sylvie. Elle regrette que ceux qui ont repris aient plus voulu faire «de la haute restauration gastronomique» ou juste gagner de l’argent...
Sylvie et Adélaïde veulent bien entendu pouvoir vivre de leur bistrot, «c’est notre métier, on est là pour en vivre toute l’année». En vivre, et surtout faire vivre le village, «il faut de la jeunesse, que ça bouge un peu». Et pourquoi pas que d’autres artisans, comme le tourneur sur bois installé récemment, viennent combler les nombreux bâtiments vides du bourg.
Pour la réouverture, les deux gérantes ont revu leur carte des vins et des bières, «il y a plus de choix, maintenant les gens préfèrent déguster, ils consomment différemment : meilleur, mais moins». Alors la qualité est au rendez-vous, et hormis quelques standards, la carte sera évolutive en fonction des saisons...
Pour se lancer, Sylvie et Adélaïde ont eu la confiance de leurs fournisseurs. «Ils nous connaissent, ils savent comment on travaillait autrefois». Quant aux repas, la partie restauration ouvrant à la mi-mars, il s’agira d’une restauration simple, traditionnelle, du bourguignon, du pot-au-feu, de la blanquette, comme c’était le cas avant, avant un plat du jour chaque midi à 13,50 euros. Le soir, des planches de charcuterie, fromages et tapas seront proposés.

Le Marais, bar restaurant, 20 rue Simon-Bauer, 23150 Moutier d’Ahun. Ouvert de 9 heures à 22 heures minimum, fermé le mardi (ouverture 7 jours sur 7 en été). Informations au 05.55.51.04.37 ou 06.83.25.43.12.

Sneaker Podcast