Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage
20:08La mort de Poupou... Un choc. On le croyait immortel... Grâce à , j'avais pu recueillir de nombreux témoi… https://t.co/DXXy23JzAW

Quand Alexis est là, l'eau danse...

La Métive

Quand l’eau se met à danser, c’est qu’Alexis Choplain n’est pas loin. Avec un haut-parleur relié à un ampli et un synthé, il fait danser des filets d’eau : ses créations sont visibles actuellement en vitrine de la Quincaillerie numérique, à Guéret.
Le principe est simple : Alexis met en lien des circuits pour produire des effets visuels via l’eau. Un projet qu’il a développé lors de sa résidence artistique à La Métive (1), dont les résultats seront visibles le 31 mai à 19h30 au Moutier-d’Ahun où, il a réalisé une installation in-situ, visant à créer du lien entre la rivière et le moulin de la commune de Moutier-d’Ahun, et une expérience perceptive autour d’un phénomène révélé par l’eau.
« L’intérêt, c’est de voir la communication hasardeuse, aléatoire, du courant, en rendant visible les fluctuation du jus à travers l’eau », explique Alexis. Tous les circuits sont donc apparents sur son installation, créée dans un esprit de laboratoire un peu brouillon, afin de mettre en évidence la fragilité du courant...
Né à Bruxelles, Alexis a commencé des études d’architecture à Marseille qui ne lui ont « pas plus du tout ». Il est alors entré en première année aux Beaux-Arts de Marseille, avant de passer neuf mois au Mexique, où il a été invité par un artiste à travailler la lithographie. Il en est revenu, non pas avec une passion pour la lithographie, mais pour le Do it yourself.
« Ce qui m’a marqué là-bas, c’est que les gens se démerdent tout seuls », se souvient le jeune homme. Rentré en Europe, il reprend ses études dans la petite école belge ARTS², directement en licence. Soutenus par des professeurs qui lui font confiance, il apprend l’électronique et la chimie, un peu en cours, beaucoup en autodictate.
« Mon truc, c’est de me débrouiller, de ne jamais rien acheter », confirme Alexis, qui entre alors en contact avec des commun auté Open Source et Do It Yourself. « Je leur dois beaucoup, au-delà de la pratique en général ils m’ont permis de m’extraire du commerce : ne rien acheter, tout concevoir et tout fabriquer, c’est très important pour moi. Il y en a qui font de l’autosuffisance alimentaire, moi je fais de l’auto-suffisante électronique ».
Son diplôme en poche - « un petit papier qui dit que je suis artiste » - Alexis participe à des expositions et des festivals, comme au Frac de Marseille. « Le problème, c’est qu’on me range dans la case des arts numériques, mais je travaille avec le courant électrique. Enfin, d’un sens, ça m’arrange, au moins on me met dans une case... L’art électrique n’existe pas encore, et je n’ai pas la prétention de l’inventer », estime Alexis.
Il vivote de son art, mais « des festivals d’art numérique en Belgique, il n’y en a pas 150.000 ». Il a donc dans l’idée de venir s’installer en Nouvelle-Aquitaine, par ras-le-bol de la ville. Une région qu’il a découverte suite à sa résidence à La Métive. Il répond actuellement à un appel à projets de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles).
« J’ai pour projet de donner des ateliers en classe, c’est quelque chose que j’essaye de faire depuis longtemps, mais ils n’ont pas le budget dans les écoles à Bruxelles. Ici, on peut avoir des subventions. J’ai l’impression d’avoir tout ce que je cherchais depuis cinq ans ! » se réjouit Alexis. Des cours pour apprendre à fabriquer soi-même donc, une transmission de savoir que l’artiste trouve intéressante à faire avec des jeunes, « pour leur apprendre qu’ils ne sont pas obligés d’aller à Carrefour pour avoir un ampli ».
(1) Alexis Choplain participe à la mise en réseau de structures complémentaires situées en Nouvelle-Aquitaine, entre La Métive, l’Espace Mendès France / Lieu Multiple à Poitiers et au Centre d’art contemporain Rurart basé à Rouillé.

Quelques repères

à guéret
Visible à la Quincaillerie numérique, présentation par l’artiste le mercredi 29 mai de 18h à 20h.
au moutier-d’ahun
Sortie de résidence le 31 mai à 19h30 à La Métive.

Air Max 1 Mid Liberty Max Kicks