Fil info
20:08La mort de Poupou... Un choc. On le croyait immortel... Grâce à , j'avais pu recueillir de nombreux témoi… https://t.co/DXXy23JzAW
13:39 Dans les années 60, Poulidor alors qu'il faisait le tour de France, a tenu une chr… https://t.co/NVmEigVJQu
13:28Une photo qui aurait passé dans l' si... L', , le va de deuil en deuil... S… https://t.co/AK8PrMSdXj
10:37Mercredi, Alain s’est levé un quart d’heure avant minuit. Comme d’habitude. Il a claqué quelques bises à… https://t.co/KQgcm8Sc1I

On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS

Justice

Vendredi 16 août 2019, un habitant de Mussidan a été prié de s'expliquer, en comparution immédiate, devant le tribunal correctionnel de Périgueux, après avoir flanqué une sévère gifle à un ami.

Quand le prévenu de 33 ans prend connaissance, le 7 août, du SMS que sa petite amie reçoit, il est fort contrarié. Celle-ci est appelée "petite" par le couple qui le lui a expédié. Son sang ne fait qu'un tour, il file à leur domicile avec la ferme intention d'exiger des excuses.

LIRE AUSSI : Un magistrat super bien dans ses dossiers du Bergeracois

Sur place, le ton monte et le mis en cause perd ses nerfs. Il assène une gifle à l'homme de la maison. Sans doute plutôt carabinée car la victime est blessée à l'oeil.

LIRE AUSSI : Tribunal pour les voisins de Bergerac qui se parlent à coups de râteau

Après avoir été condamné récemment pour violences, le prévenu est déjà sous un régime de semi-liberté. Le substitut du procureur a immanquablement pointé la récidive. Il a requis 6 mois de prison à son encontre avec mandat de dépôt immédiat.

Le tribunal n'a pas suivi le parquetier, en prononçant une peine de 70 heures de TIG.