La Dordogne perd René Dutin

Disparition

« C'est une onde de choc pour les habitants du Nontronnais ». En apprenant le décès de René Dutin, le secrétaire départemental du parti communiste Julien Chouet a aussitôt pensé à l’homme que ses fonctions politiques n’avaient jamais éloigné du terrain. « Il a reçu tellement de familles...». La préoccupation constante d’ « aider les gens » a été ce qui animait cet homme de convictions.

Né le 18 décembre 1933, à Abjat-sur-Bandiat, il entre dans le monde des adultes comme garçon de ferme. Une expérience qui va forger sa manière de concevoir l’engagement politique. René Dutin était réputé pour adopter le tutoiement avec tout le monde, petits ou puissants Jacques Chirac n’échappait pas à sa volonté d’entretenir un rapport direct avec ses interlocuteurs. Pourtant, il y en a eu un que René Dutin a traité autrement : c’est Charles Pasqua. Bien sûr que le communiste convaincu avait été amené à expliquer pourquoi il rompait son serment quand il s’adressait à celui-ci. René Dutin ne s’était pas embarrassé de circonlocutions : le respect pour Charles Pasqua lui manquait pour qu’il le tutoie.

René Dutin a été le maire de la commune de Saint-Estèphe de 1965 à 2001. Il a également été conseiller général du canton de Nontron de 1979 à 2011 et député du Périgord Vert de 1997 à 2002. Depuis 2011, il s’était retiré de la scène politique. 

Julien Chouet sait toutefois que les valeurs humanistes auxquelles René Dutin est resté absolument fidèle ont durablement marqué le nord du département. « Nos pensées les plus fraternelles vont à sa famille, ses camarades et à tous les compagnons de route de René ».

De son côté, L’Echo de la Dordogne, dont René Dutin était un lecteur fidèle, présente ses condoléances attristées à son épouse. 

L’Echo de la Dordogne communiquera bien sûr la date des obsèques de René Dutin.