Fil info
18:52La fabrique d’un journal. Imprimerie Rivet. Éditeur de . Colère aussi de savoir que l’, après… https://t.co/UrC2sD3iXM
14:19 Formidable 👍
13:42Le surnom de "Poupou" lui a été donné par un journaliste du quotidien communiste du Centre, di… https://t.co/iG6trKRIOz

Un spécialiste de la question israëlo-palestinienne à Périgueux

A l’initiative du collectif Dordogne pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israëliens, le journaliste et essayiste spécialiste du Moyen-Orient Akram Bel Kaïd, sera à Périgueux le 27 novembre pour porter son regard sur le conflit.
Pourquoi il n’y a aucune volonté de résoudre le conflit au Moyen-Orient opposant Israëliens et Palestiniens depuis plus de 60 ans ? C’est la délicate question à laquelle va tenter de répondre Akram Bel Kaïd le 27 novembre prochain à Périgueux (1). Le journaliste et essayiste spécialiste du sujet est en effet l’invité du collectif Dordogne pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israëliens, collectif qui sévit depuis une dizaine d’années en Dordogne et qui regroupe aussi bien associations (Dordogne-Palestine, LDH, Femmes solidaires) que syndicats (CGT, FSU) ou partis politiques (PCF). « Il y a surement des choses qui nous échappent », explique la présidente de Dordogne-Palestine Violette Foldago, au nom du collectif. « Akram Bel Kaïd va nous donner une photographie précise de la région, sur ce qui s’y passe et nous donner des pistes de réflexion ». Autre attente vis-à-vis de ce spécialiste du Moyen-Orient qui collabore à de très nombreux journaux comme le Monde diplomatique, « compren-dre de quelle politique géostratégique la Palestine est l’otage ».
A travers cette initiative, le collectif 24 pour la Palestine entend une nouvelle fois démontrer son soutien au peuple palestinien, confronté ces dernières semaines à une nouvelle flambée de violence. « Il faut s’engager pour la paix et laisser les peuples décider de ce qu’ils veulent pour leur avenir. Nous sommes pour l’auto-détermination », souligne encore Violette Folgado. « Il y a un occupant et des occupés. Les faits de rebellion viennent des jeunes de la génération d’Oslo qui se battent pour leur liberté, comme les jeunes de 20 en 1940 dans la France occupée ». Pour le collectif 24 pour la Palestine, il n’y a pas 36 solutions pour parvenir à résoudre le conflit. Il prône un retour aux frontières de 1967, faire de Jérusalem Est la capitale de la Palestine, démonter le mur et instaurer le droit au retour pour les colons/réfugiés et les laisser vivre en liberté. Autre piste envisagée, celle du boycott des produits israéliens et surtout faire pression sur la communauté internationale pour qu’elle exerce une pression sur
Israël, en envoyant pourquoi pas une force d’interposition comme cela a pu être le cas par le passé.

Rencontre-débat avec Akram Bel Kaïd, vendredi 27 novembre à 18 h 30 dans la grande salle de la bourse du travail à Périgueux. Renseignements au 06 30 98 04 08.

Air Jordan 1 Low OG Shadow Release Date