Un questionnaire peu exhaustif

Sécurité

Du 27 novembre au 10 décembre, des questionnaires sur la Police de sécurité du quotidien (Psq) ont été mis en ligne au niveau départemental, sous la houlette des préfets.
En Dordogne, 356 personnes ont pris le temps d’y répondre, sur une population de plus de 230 000 foyers. Il est donc difficile de dire si les réponses sont très représentatives de l’état d’esprit des Périgourdins sur cette question, mais ça donne au moins des indications. Les hommes de 40 à 59 ans ont été les plus nombreux à participer. Ce sont les habitants des villes (plus de 2 000 habitants) qui ont le plus répondu, 62,4 % contre 37,6 %. De même, 64,5 % n’ont pas d’enfants mineurs au foyer.
Une fois ce contexte posé, les réponses montrent que le département reste, pour ses habitants, un endroit assez sûr. Ils sont presque 65 % à s’y sentir assez ou tout à fait en sécurité et sans surprise, c’est entre 21 h et 6 h qu’ils s’y sentent le moins. Pour 55 %, c’est sur la voie publique qu’ils se sentent le moins en sécurité, leur domicile venant en seconde position (19,6 %). Parmi les sujets qui les préoccupent, les incivilités (36,3 %) arrivent loin devant les agressions sur la voie publique (20,9 %), les cambriolages (19,7 %) et les attentats (9,7 %).
Concernant les forces de l’ordre (police et gendarmerie confondues), le bilan n’est guère mirobolant. Elles sont assez (35,9 %) ou peu (36,8 %) accessibles et disponibles, et si la répression et l’accueil et orientation dans les services sont jugés satisfaisants, la médiation, l’accompagnement des victimes, les patrouilles et contacts au quotidien sont jugés peu satisfaisants. Les citoyens se disent peu informés sur leurs actions (45,9 %), et sont une majorité absolue (52,7 %) à estimer qu’ils ont prioritairement besoin de moyens humains supplémentaires, des procédures simplifiées (16,2 %) et des équipements modernisés (13,4 %) arrivant ensuite. Enfin, pour 51 % de ceux qui ont répondu, le meilleur moyen de renforcer le lien entre les forces de l’ordre et la population est la présence sur le terrain, 29,8 % estimant que c’est plutôt le développement de la participation citoyenne à leurs missions.

adidas AlphaBounce Release Date