Fil info
19:05 Je ne suis (je n'étais) que lecteur et je n'ai aucune information mais l'expressio… https://t.co/I8fLtcLSAR
12:40On apprend que les Gilets Jaunes de Haute-Corrèze viennent d’ouvrir leur nouvelle Maison du Peuple dans l’ancien Tr… https://t.co/DNFqfLJq3Y

44 clubs labellisés

Sport

La Fête du sport qui se déroule jusqu’à dimanche soir intervient dans un climat bien morose pour les clubs, et le mouvement sportif en général, ce qui a été souligné lors de son lancement, hier en préfecture, couplé à l’inauguration de l’exposition Valides-handicapés, dans le cadre des 10 ans du label du même nom.

Le label Valides-Handicapés a été lancé il y a dix ans en Aquitaine, pour encourager les associations sportives à recevoir des personnes en situation de handicap.
Plusieurs clubs les intégraient déjà, d’autres avaient fait le choix d’ouvrir une section adaptée, et le label décerné permet un suivi et un soutien technique de la part de ses promoteurs, ainsi que l’accès à des formations adaptées pour les bénévoles et les éducateurs. Cette distinction était mise à l’honneur hier à l’occasion du lancement des trois journées consacrées à la Fête du sport, et du vernissage, dans les grands salons de la préfecture, de l’exposition proposée par trois structures (les Comités départementaux olympique et sportif, de sport adapté et handi-sport), réalisée par le photographe Jean-Louis Maury, et qui a vocation à tourner dans les clubs et associations qui en feront la demande.
Si le mouvement sportif pouvait donc sembler à la fête, dans la réalité il est plutôt dans la tourmente. Claude Gaillard, le président du Cdos (Comité départemental olympique et sportif) n’en faisait pas mystère. Entre la suppression du Cnds (Centre national pour le développement du sport), qui a déjà baissé de 50 % cette année et qui devrait être remplacé par un Groupement d’intérêt privé dont nul ne sait comment il sera géré, les coups de rabot sur la taxe Buffet, qui réservait une partie des droits télévisés aux clubs amateurs, la baisse du pourcentage dédié sur les bénéfices de la Française des jeux et des paris en ligne, ou encore l’arrêt des contrats aidés (et on ne parle pas des 1 600 suppressions de postes annoncés puis suspendus au ministère de la Jeunesse et des sports), sont autant de signaux très négatifs pour l’avenir des associations sportives.  
« Beaucoup sont en train de mourir » s’alarme Claude Gaillard. Pourtant, sans elles, pas de cham-pions olympiques, et même pas de champions tout court, car avant de récolter les médailles, il faut se former et s’entraîner. Tous nos sportifs de haut niveau, sans exception, ont débuté leur pratique dans le club de leur quartier, de leur ville, de leur village. La préfète Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc affirmait lors de ce vernissage que l’objectif du gouvernement était, « avant les Jeux olympiques de 2024 à Paris, de faire en sorte que notre Nation se retrouve encore davantage autour du sport ». Pourtant, on ne peut pas dire qu’il en donne les moyens aux principaux acteurs dans ce domaine...
La Dordogne compte 44 clubs de handi-sport ou de sport adapté, proposant 21 disciplines, ce qui en fait un département où la pratique sportive peut vraiment se dire ouverte au maximum de personnes. Il faut reconnaître qu’avec une locomotive comme Joël Jeannot, un des plus titrés des sportifs français, invité d’honneur de la manifestation avec Diego Petit, cham-pion de France de javelot en sport adapté, le handi-sport a rapidement acquis ses lettres de noblesse en Périgord. Depuis, le département  s’enorgueillit souvent de titres mondiaux, Jérôme Lasserre en canoë, Diego Petit au javelot...  
Le lancement de la fête du sport a permis à la Direction départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations (Ddcspp) de présenter la plaquette « Citoyens du club », qui reprend pour le grand public les fondamentaux de l’organisation d’un club, et s’attaque aux idées reçues. Enfin, il a aussi été l’occasion de remettre 12 médailles de bronze de la jeunesse et des sports.

Les médaillés
Marc Delort (tennis), Caroline El Kihel (hand), Typhaine Chapeyroux (équitation), Cyril Chavant (tennis de table), Christiane Demarteau (tennis), Joël Galidie (tir à l’arc), Maurice Graal, Patrick Heyer (natation), Lydie Lintignac (judo), Sophie Magne, Grégory Pfrimmer (hand) et Anne-Marie Vialard (danse country).

Air Max 1 Ultra Flyknit