Fil info
22:02# # - -Vienne : «Je lis, j’élis» : les coups de cœur des enfants dévoilés -> https://t.co/gu16a1kCD7
21:56# # - -Vienne : Agriculteurs, acteurs de l’énergie renouvelable -> https://t.co/5bBGSNSrKW
21:53# # - -Vienne : La Conf’87 invite les députés à s’engager pour une autre PAC -> https://t.co/SEcFTMPrHL
21:49Région : Gare de Limoges, disparus et cachés depuis 40 ans, des décors Art déco retrouvés -> https://t.co/DdSJ7JDFRH
21:46France : Se reconnaître coupable, le premier pas -> https://t.co/WSTYedMhNu
18:55Indre : Radio France : l’appel du 18 juin massivement suivi -> https://t.co/Y7UbklKoBb
18:52Indre : Grève du Bac reconduite -> https://t.co/ng4AVSnXzR
18:47Châteauroux : Accueil à la mairie : ce qui va changer -> https://t.co/e8ssTcrfFv
18:10RT : Non, BFMTV ne se trompe pas en convertissant 1,69 franc (de 1973) en 1,50 euro (de 2018), contrairement à ce qu'aff… https://t.co/C4qP6volvj
18:08RT : 🇫🇷 | Le 23 mars 2018 à Trèbes, le lieutenant-colonel BELTRAME s'est sacrifié pour que vivent des i… https://t.co/WAf8WvUUHG
17:55RT : Un ours polaire affamé a été repéré en périphérie de la ville industrielle de Norilsk, dans l'Arctique russe, en tr… https://t.co/DjLrDEVXR3
17:54RT : Un limougeaud participe ce soir à l’émission présentée par Samuel Etienne. Nous lui souhaitons bonne chance 💪 https://t.co/j38kI50LGJ
17:54RT : Le directeur de l’Humanité, sera en direct sur notre page à 18h, il donnera des info… https://t.co/YHtLRimefk
16:54Marquay : Recueil de fonds pour restaurer l’église -> https://t.co/KkmxI011pP
15:40Coulounieix-Chamiers : Jour de fête pour les enfants -> https://t.co/KAM6R3WoBD
15:00RT : Après près de 36 heures de garde à vue, le postier a été libéré sans qu’aucune charge soit retenue co… https://t.co/FEfoIgHpm0
14:13RT : La 2ème séance plénière du conseil municipal des enfants de la Ville de se déroulera ce samedi à partir de… https://t.co/rzFat27dB1
14:12Périgueux : Pas de vacances pour la colère -> https://t.co/kylBrSMpP7
13:34RT : Dehors et prêt à continuer à nous battre pour gagner cette grève ! Juste merci à toutes et tous du fond de mes trip… https://t.co/dP3VfwMGnt
13:34RT : Après près de 36 heures de garde à vue, le postier a été libéré sans qu’aucune charge soit retenue co… https://t.co/FEfoIgHpm0
13:30RT : |Concerts d'artistes 100% locaux vendredi 21 juin dès 15h à la Chapelle de la Visitation. Au progr… https://t.co/8RJcqD7nwF
13:29RT : Tout le monde se souvient de mots du gouvernement « grâce au privé les petites lignes seront sauvées ». Les masquen… https://t.co/ryyDZlxRN9
11:24Sigoulès : La cantine bio et local décroche le plus haut label Ecocert -> https://t.co/5wn1Tw9rGx
11:18Bergerac : C’est parti pour la navette gratuite en cœur de ville -> https://t.co/yvs0jMJEpr
10:16RT : La est en vigilance jaune aux . Soyez prudents lors de vos déplacements, adaptez votre cond… https://t.co/FHI1xVT9T3
07:53# # - : 285 randonneurs réunis pour la trisomie 21 -> https://t.co/nfHR8EvDXv
07:51# # - -Vienne : Au collège Renoir, on demande plus de moyens -> https://t.co/DTF74yE1vb
07:49# # - -Vienne : Jour de philo pour le bac, jour de grève pour les professeurs -> https://t.co/zwHsbKaeiR
07:48# # - -Vienne : L’école de Saint-Pardoux occupée -> https://t.co/4dWbKLLRpP
07:45# # - -Vienne : Claude Virole reçoit la médaille d’honneur de la protection judiciaire de la jeunesse -> https://t.co/gyliXQIN19
07:43# # - -Vienne : Vingt ans pour relayer la mémoire -> https://t.co/BH1pKEaS8o
07:41Région : Deux semaines pour apprendre à s’engager... -> https://t.co/BbbXJIa8eP
07:38Région : Handicap, une application numérique inédite en France -> https://t.co/c6ai7QkEW5

Cet Etat qui enferme des enfants

Palestine

La Palestine reste encore aujourd’hui une terre occupée où le droit international est bafoué par l’occupant, l’Etat israélien, en toute impuninité, tandis que la vie quotidienne y devient de plus en plus difficile et l’accès à l’eau, au travail, à l’école... y est plus que problématique.

On le sait, l’occupation israélienne des territoires palestiniens se fait en dehors de tout droit international, et même en violation des résolutions de l’ONU. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne les prisonniers.
Il est peu d’Etats dans le monde mettant en prison les jeunes enfants, pourtant, actuellement, dans les geôles israéliennes,  ils sont 355 mineurs incarcérés, beaucoup sans jugement, et sans autre tort souvent que d’avoir lancé des pierres sur des chars. Dans sa recherche d’hégémonie sur l’ensemble du territoire composant Israël et la Palestine, le gouvernement de Benjamin Netanyahu, dans la droite lignée de ses prédécesseurs, continue les destructions de maisons habitée par des familles palestiniennes, les confiscations de terres, les implantations ou agrandissements de colonies, et les arrestations arbitraires, tout en niant tout droit à une existence normale aux quelque trois millions de Cisjordaniens et deux millions de Gazaouis.
Hier soir Walid Atallah était invité par le comité Dordogne-Palestine pour évoquer différents sujets d’actualité, le déménagement de l’ambassade des USA à Jérusalem, les répressions autour des Marches du retour, les réfugiés, les prisonniers politiques... Sa famille a fui son village, au nord de Ramallah, en 1969, suite à la guerre de 1967. Depuis, il peut, sous certaines conditions, retourner en Palestine, mais sa dernière visite date de 2010. Membre de l’association des Palestiniens en Ile-de-France, et de la coordination des associations palestiniennes à Paris, créée l’an dernier, il note que la résistance de ses compatriotes ne faiblit pas, loin de là, malgré toutes les répressions imaginées par l’occupant. « Il y a une résistance sur le terrain, et la nôtre, à l’extérieur des frontières » note-t-il. « La résistance à l’occupation est un droit reconnu par l’ONU ». Il milite surtout pour les prisonniers, qui demandent à être reconnus comme des prisonniers de guerre, et en particulier les enfants. Ils sont près de 360 à moisir, souvent sans procès ni chef d’inculpation, dans les prisons israéliennes, et le plus jeune n’a que 12 ans.  Une campagne pour leur libération vient d’être lancée, et de très nombreuses personnalités, mais aussi des associations, organisations, syndicats, partis politiques l’ont déjà relayée. Comme les adultes, ils sont détenus en Israël, et non dans les territoires occupés, ce qui les prive des visites régulières de leurs familles, celles-ci étant souvent bloquées aux chek-point. « C’est une violation flagrante de la quatrième convention de Genève, et de la convention internationale des Droits de l’enfant ». Le directeur du programme de responsabilisation de l’association Défense children international - Palestine (DCI Palestine), Ayud Abu Eqtaish a déclaré qu’au cours des 10 dernières années, « le mauvais traitement des enfants palestiniens dans le système de détention militaire
israélien a été généralisé et est devenu systématique. Les enfants sont victimes de mauvais traitements et de tortures persistantes et institutionnalisées, et du déni systématique de leurs droits à une procédure officielle ». Les adultes ne sont pas mieux lotis, et les détentions administratives qui se multiplient, permettant de laisser en prison, sans jugement, un majeur ou un mineur, sont une négation des Droits de l’homme, et de tous les traités internationaux.

Une campagne sur le net
La coordination des associations palestiniennes a lancé cette campagne pour la libération des enfants palestiniens prisonniers d’Israël. On peut la signer à l’adresse : liberez-enfants-palestiniens.fr/petition/?signe=oui, ou contacter la coordination par mail : assocoordpalestiniennes@gmail.com

Le boycott, une arme de résistance
La campagne de boycott des produits israéliens, ou BDS (Boycott désinvestissement sanction) est pour Walid Atallah une arme pacifique et puissante contre l’Etat d’Israël.
On entend souvent dire que ce boycott desservirait en premier les Palestiniens qui, pour beaucoup, travaillent dans des entreprises israéliennes. Pour Walid Atallah, c’est une affirmation qui ne tient pas la route : « Le BDS touche directement la production de l’Etat israélien, mais aussi ses revenus, car il écoule 40 % de sa production en Europe. Ce boycott commence à faire beaucoup de mal, et 172 organisations palestiniennes ont signé l’appel à boycotter, preuve que ce n’est pas mauvais pour nous. D’ailleurs Israël a créé un comité interministériel pour mettre en place des mesures sur place, mais aussi à l’extérieur, en France ou en Europe, pour le juguler. Michèle Alliot-Marie l’avait suivi, avec un décret pour criminaliser ceux qui mènent cette campagne ». Souvent présentée comme illégale, contraire aux règles du commerce ou tout simplement infondée, cette action qui implique de très nombreux citoyens, mais aussi des collectivités est un moyen pacifiste et tout à fait légal pour dire son opposition à un régime que Walid Atallah, comme beaucoup, qualifie « d’apartheid et colonialiste ». Si des citoyens choisissent de ne plus acheter certains produits, quelle qu’en soit la raison, c’est leur droit de consommateur le plus absolu. Pourtant, tous ceux qui pratiquent le BDS se voient souvent attaqués. Ainsi, la ville où vit Walid Atallah, Ivry-sur-Seine, a voté une motion interdisant l’achat, par la collectivité, de produits israéliens. La préfecture l’a poursuivie devant le tribunal administratif pour faire casser cette motion, mais elle a été reprise par d’autres villes, Clermont-Ferrand, Saint-Pierre-des-Corps... Les pays scandinaves sont aussi très actifs dans la défense des droits des Palestiniens, et la Suède, comme le Danemark, viennent de désinvestir, suite à une demande du BDS, dans toutes les sociétés israéliennes où ils étaient présents. En Irlande, en Ecosse, en Angleterre, la société civile est également engagée dans ce mouvement, et malgré toutes les tentatives de l’Etat d’Israël de le faire casser, il s’étend au fur et à mesure que les exactions s’amplifient dans les territoires occupés.

La terre des trois religions
Pendant des siècles, la Palestine a été une terre de coexistence pacifique entre les trois religions monothéistes.
« Les gens se mélangeaient, se mariaient entre religions » remarque Walid Atallah. « Il existe encore aujourd’hui un village, au nord d’Israël, où les trois religions coexistent et se mélangent, avec également la présence de Druzes. Et tout se passe très bien ». Mais aujourd’hui, on assiste à une politisation des religions, ce qui bien sûr n’est pas fait pour apaiser les tensions. La dernière loi fondamentale juive (Israël n’a pas de Constitution, mais des « lois fondamentales juives ») parle de l’Etat-Nation, duquel toute personne juive de par sa naissance, et où qu’elle vive sur la planète, est citoyen. Cette loi fondamentale a été décriée jusqu’au sein d’Israël, où des citoyens ont manifesté contre. « Il existe un mouvement juif historique qui refuse, pour des raisons religieuses et de droit, l’Etat d’Israël » souligne Walid Atallah.
Ce sont tous ces sujets qu’il a développés hier soir lors de la soirée organisée par le comité Dordogne-Palestine, avant l’intervention du chanteur HK, lui même militant de la cause palestinienne comme de toutes celles touchant aux Droits de l’homme et au respect de la personne. Cette initiative s’inscrivait dans le cadre de l’opération Le temps de la Palestine 2018, et a rassemblé de nombreux citoyens venus s’informer, débattre, ou approfondir leur connaissance d’une situation qui dure depuis 70 ans et qui est dûe au non-respect, par Israël, du droit international.

nike free run 5.0 basketball