Fil info
22:02# # - -Vienne : «Je lis, j’élis» : les coups de cœur des enfants dévoilés -> https://t.co/gu16a1kCD7
21:56# # - -Vienne : Agriculteurs, acteurs de l’énergie renouvelable -> https://t.co/5bBGSNSrKW
21:53# # - -Vienne : La Conf’87 invite les députés à s’engager pour une autre PAC -> https://t.co/SEcFTMPrHL
21:49Région : Gare de Limoges, disparus et cachés depuis 40 ans, des décors Art déco retrouvés -> https://t.co/DdSJ7JDFRH
21:46France : Se reconnaître coupable, le premier pas -> https://t.co/WSTYedMhNu
18:55Indre : Radio France : l’appel du 18 juin massivement suivi -> https://t.co/Y7UbklKoBb
18:52Indre : Grève du Bac reconduite -> https://t.co/ng4AVSnXzR
18:47Châteauroux : Accueil à la mairie : ce qui va changer -> https://t.co/e8ssTcrfFv
18:10RT : Non, BFMTV ne se trompe pas en convertissant 1,69 franc (de 1973) en 1,50 euro (de 2018), contrairement à ce qu'aff… https://t.co/C4qP6volvj
18:08RT : 🇫🇷 | Le 23 mars 2018 à Trèbes, le lieutenant-colonel BELTRAME s'est sacrifié pour que vivent des i… https://t.co/WAf8WvUUHG
17:55RT : Un ours polaire affamé a été repéré en périphérie de la ville industrielle de Norilsk, dans l'Arctique russe, en tr… https://t.co/DjLrDEVXR3
17:54RT : Un limougeaud participe ce soir à l’émission présentée par Samuel Etienne. Nous lui souhaitons bonne chance 💪 https://t.co/j38kI50LGJ
17:54RT : Le directeur de l’Humanité, sera en direct sur notre page à 18h, il donnera des info… https://t.co/YHtLRimefk
16:54Marquay : Recueil de fonds pour restaurer l’église -> https://t.co/KkmxI011pP
15:40Coulounieix-Chamiers : Jour de fête pour les enfants -> https://t.co/KAM6R3WoBD
15:00RT : Après près de 36 heures de garde à vue, le postier a été libéré sans qu’aucune charge soit retenue co… https://t.co/FEfoIgHpm0
14:13RT : La 2ème séance plénière du conseil municipal des enfants de la Ville de se déroulera ce samedi à partir de… https://t.co/rzFat27dB1
14:12Périgueux : Pas de vacances pour la colère -> https://t.co/kylBrSMpP7
13:34RT : Dehors et prêt à continuer à nous battre pour gagner cette grève ! Juste merci à toutes et tous du fond de mes trip… https://t.co/dP3VfwMGnt
13:34RT : Après près de 36 heures de garde à vue, le postier a été libéré sans qu’aucune charge soit retenue co… https://t.co/FEfoIgHpm0
13:30RT : |Concerts d'artistes 100% locaux vendredi 21 juin dès 15h à la Chapelle de la Visitation. Au progr… https://t.co/8RJcqD7nwF
13:29RT : Tout le monde se souvient de mots du gouvernement « grâce au privé les petites lignes seront sauvées ». Les masquen… https://t.co/ryyDZlxRN9
11:24Sigoulès : La cantine bio et local décroche le plus haut label Ecocert -> https://t.co/5wn1Tw9rGx
11:18Bergerac : C’est parti pour la navette gratuite en cœur de ville -> https://t.co/yvs0jMJEpr
10:16RT : La est en vigilance jaune aux . Soyez prudents lors de vos déplacements, adaptez votre cond… https://t.co/FHI1xVT9T3
07:53# # - : 285 randonneurs réunis pour la trisomie 21 -> https://t.co/nfHR8EvDXv
07:51# # - -Vienne : Au collège Renoir, on demande plus de moyens -> https://t.co/DTF74yE1vb
07:49# # - -Vienne : Jour de philo pour le bac, jour de grève pour les professeurs -> https://t.co/zwHsbKaeiR
07:48# # - -Vienne : L’école de Saint-Pardoux occupée -> https://t.co/4dWbKLLRpP
07:45# # - -Vienne : Claude Virole reçoit la médaille d’honneur de la protection judiciaire de la jeunesse -> https://t.co/gyliXQIN19
07:43# # - -Vienne : Vingt ans pour relayer la mémoire -> https://t.co/BH1pKEaS8o
07:41Région : Deux semaines pour apprendre à s’engager... -> https://t.co/BbbXJIa8eP
07:38Région : Handicap, une application numérique inédite en France -> https://t.co/c6ai7QkEW5

Mon sexe n’est pas mon genre

Société

A l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie, le collectif Lgbt Dordogne organisait une soirée à la Filature de l’Isle à Périgueux, autour de la transidentité. Deux films suivis d’échanges ont permis d’aborder ce sujet encore méconnu, et parfois difficilement appréhendable.

Pour certains d’entre nous, notre sexe correspond à notre genre. Mais pour d’autres, ce n’est pas si simple.
Naître dans un corps de femme et se sentir profondément homme, ou l’inverse, est une souffrance que ne peuvent comprendre que ceux qui la traversent. Il en est aussi qui naissent avec les attributs des deux sexes, et ce sont alors les parents et le médecin qui décident de celui qui sera annoncé à l’état-civil. Une fois cette démarche faite, difficile de revenir en arrière, et si l’enfant ne se sent pas à sa place dans celui qui lui a été attribué, c’est ensuite un parcours du combattant pour en changer, même si on ne parle que du volet strictement administratif. « La loi pourrait évoluer » précise Stéphane, du collectif Lgbt Dordogne. « C’est actuellement à l’étude, et dans ces cas précis, la décision pourrait revenir à l’enfant une fois atteint l’âge de 16 ans ». Les deux films projetés durant la soirée traitaient de ce sujet :« Fille ou garçon, mon sexe n’est pas mon genre», et « Vos papiers », de bruce, qui sera présent pour échanger avec le public après la projection. Ils traitent tous deux des problématiques d’identité administrative et des difficultés rencontrées pour changer sa carte vitale, ses pièces d’identité... Trois personnes concernées par la transidentité ont témoigné de leur vécu. Charlie, Sacha et Sarah ont tous trois changé de vie à des âges et des périodes différentes de leur existence. « C’est de toutes les façons compliqué » remarque Stéphane,  « car il faut lutter sur deux fronts : celui du regard des autres, ce qui est peut-être le plus facile, et celui de son propre regard ».  Pour Sarah, ce dernier point, « ce combat intérieur », a été le plus difficile. « Au même titre que l’homosexualité, on le vit tous de façon différente, car on évolue dans des milieux divers. Il y a donc des choses qui sont plus ou moins acceptées en fonction de ces der-niers » reprend le militant. Malgré tout, la hausse des agressions homophobes prouve que certains ont encore une vision très manichéenne des êtres humains, qui devraient être tous semblables dans leurs envies, besoins et comportements, même sexuels. Leur augmentation peut être attribuée à deux paramètres : le mariage pour tous a mis au grand jour les attentes d’une partie de la population par rapport à ses droits à s’aimer et à vivre son ou ses amours comme elle l’entend (ce que font déjà les hétérosexuels),  et par conséquent à fait sortir du bois les obscurantistes de tout poil. « Avant, on en parlait très peu, car c’était caché. Mais quand il y a eu des décès liés à la sexualité différenciée des victimes et que ça a été reconnu, ça a été une avancée». Pour autant, il note que ces agressions sont « en dents de scie. Elles ont explosé il y a six ans lors des discussions autour du mariage pour tous, puis c’est retombé, mais ça revient périodiquement ». Il constate que l’acceptation des Lgbt rentre de plus en plus dans les moeurs, « ce qui fait que lorsqu’il y a des agressions, ça se voit plus, et les victimes hésitent moins à porter plainte ». Des associations, comme Sos homophobie ou France-victimes les aident et les accompagnent, et les forces de l’ordre ont été mieux formées à ces problématiques. Des artistes, sportifs, personnalités politiques n’hésitent plus aujourd’hui à révéler qu’’ils sont Lgbt, et « ça décomplexe, ça rassure, ça lisse l’image » estime Stéphane. « Mais il faudra encore du temps ». Le combat pour la transidentité débute, et il est dé-sormais nécessaire d’expliquer ce que c’est exactement. Si l’homosexualité, « c’est une femme qui aime une femme, ou un homme qui aime un homme, ça reste binaire » plaisante Stéphane. Là, il peut s’agir d’une personne très féminine, mais dans un corps masculin, ou l’inverse, ce qui implique qu’il faut accepter un corps qui ne renvoie pas du tout l’image de ce qu’on est profondément. Le collectif Lgbt de Dordogne a été créé il y a trois ans, pour être ouvert à tous ceux qui ont besoin de soutien, de conseils, d’accompagnement... Il est toujours à la recherche de bénévoles.

Ce que dit la loi
En cas d’agression, si le caractère homophobe ou transphobe est retenu, la peine encourue est portée à un an d'emprisonnement et 45 000 € d'amende. La diffamation privée est punie d'une contravention de 38 €. Si le caractère homophobe ou transphobe est retenu, la peine encourue est portée à 1 500 €.

Nike Air Max 1 Blue Fury AH8145-002