Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage
20:08La mort de Poupou... Un choc. On le croyait immortel... Grâce à , j'avais pu recueillir de nombreux témoi… https://t.co/DXXy23JzAW

A 75 ans, L’Echo toujours résistant !

Le lancement des 75 ans de L’Echo a eu lieu ce jeudi salle du temps libre à Limoges en présence des amis, correspondants et soutiens indéfectibles de notre titre.

C’est par l’inauguration de l’exposition itinérante, fil rouge retraçant les temps forts de son histoire de 1943 à  nos jours, qu’ont été lancées hier les festivités du 75e anniversaire de notre titre, en présence de ses amis et soutiens salle du temps libre à Limoges. Le fruit d’un gros travail d’harmonisation mené par notre graphiste Olivier Beauvais, que le public pourra dès lundi retrouver dans les locaux du journal rue Claude-Henri-Gorceix à Limoges, puis dans chaque agence de notre zone de diffusion. «Miracle quotidien que la parution du journal dans un contexte très contraint» ont souligné Frédéric Sénamaud, président de Pluralisme et Olivier Mouveroux, directeur exécutif de L’Echo, avec «l’espoir de 75 nouvelles années aussi riches que celles qui viennent de s’écouler».
«Dans un contexte souvent très compliqué, L’Echo a souvent su se relever et, souvent, être le premier dans sa volonté de modernisation. Il le doit avant tout à ses lecteurs qui lui vouent une fidélité sans faille». Le directeur exécutif du journal a également souligné le soutien des collectivités : «Nombreuses sont celles qui souhaitent que le pluralisme de la presse ne relève pas du vocabulaire du passé. C’est notamment le cas de la ville de Limoges qui met aujourd’hui cette salle à notre disposition, comme elle le fera le 2 juin avec la place Saint-Etienne pour une journée de concerts, puis le 16 juin, où la salle Augustoritum accueillera un débat sur l’importance du rôle des collectivités dans la vie de tous les jours».
Outre un supplément dédié en mai, cet anniversaire sera en septembre dignement fêté par un apéritif dînatoire au siège.
Soulignant en L’Echo, «un aiguillon et un encouragement utile à la vie démocratique», c’est d’un facétieux «chers camarades» que l’adjoint au maire chargé de la culture Philippe Pauliat-Defaye a introduit son discours. «Même si nous ne partageons pas toujours les mêmes idées, j’ai toujours trouvé à L’Echo des gens de conviction, de sincérité et d’engagement. Les clivages politiques ne sont pas forcément un critère fondamental dans les différences à faire dans nos fréquentations. Il n’est pas de meilleure illustration du vivre-ensemble et de la démocratie que la sortie chaque jour d’un journal de cette qualité, qui constitue, en effet, un miracle quotidien».

I.H.

Nike Air Max Speed Turf 49ers 525225-101

Les 75 ans de L'Echo