Fil info
11:26Brive-la-Gaillarde : Le petit commerce is not dead ! -> https://t.co/ZJMbZxtHmr
07:28France : Façon canicule jusqu’à Périgueux -> https://t.co/ezfk0oCtNH
07:27# # - : Payer pour stationner ou comment se prendre la tête -> https://t.co/QChwZhUyRk
07:27# # - : Payer pour stationner ou comment se prendre la tête -> https://t.co/SEUDBqk9HM
07:19# # - -Vienne : Liaison Limoges-Poitiers: des opérations d’aménagement en cours d’étude -> https://t.co/kkHAjvLRbf
07:14France : D’importants travaux débutent lundi -> https://t.co/1SH5xI7j8w
07:06Région : Près de 400 cavaliers en lice à Pompadour -> https://t.co/v61HQKUKwp
06:55Castels : Un gîte du Périgord Noir ravagé par le feu -> https://t.co/Iz0fpC1sK2
01:30Région : Fête de la forge de Palisse, une passion à partager | L'Echo https://t.co/9dyMJ8LwRn via
20:15Périgueux : Terminus Périgueux pour Julien -> https://t.co/UpphNbAls3
20:11Dordogne : Les vacances, un droit pour tous -> https://t.co/R4vko1MZyr
18:46Châteauroux : La Banque de France pour une bouchée de pain -> https://t.co/dXJTOwS5SN
18:41RT : Notre maison brûle regarde l' et tente de faire oublier qu'il a validé l'accord UE-Merco… https://t.co/VbZVVraRbs
18:30Montgivray : Deux jours auprès des agriculteurs -> https://t.co/f1hifxaiSV
16:51 C'est triste......très triste
16:48Le jeune Tristan a été retrouvé mort en fin de matinée par les gendarmes. D'importants moyens avaient été engagés p… https://t.co/4oB5Qe6mER
15:59Sarlat-la-Canéda : Les Musicales : splendide partition à deux -> https://t.co/uGRZcLuSUS
13:26Le Lardin-Saint-Lazare : Dans le Sarladais, il percute un piéton... et poursuit sa route -> https://t.co/PbPfiKGMAT

Drame de Saint-Jal (19) : La thèse criminelle retenue pour le décès de la policière

Fait divers

Le Parquet de Tulle a communiqué hier les derniers éléments concernant la mort d’un couple de policiers à Saint-Jal en novembre dernier.
Rappel des faits : le 10 novembre, Patrick Lang, 55 ans, fonctionnaire de police au commissariat de Tulle alerte les secours et leur signale que son épouse Christine, 44 ans, policière à Tulle également, est inconsciente. «Elle se trouve dans un coma très profond dont elle ne sortira pas», indique Agnès Auboin, Procureur de la République de Tulle. Elle est transportée au CHU de Limoges où le personnel médical constate «un hématome sous-dural sur le côté gauche de la tête qui impacte fortement le cerveau. Il est issu d’un traumatisme qui est la cause du décès», précise la magistrate en évoquant le rapport d’autopsie. Christine Lang meurt le 11 novembre. Le lendemain son époux se suicide à son domicile, situé à Saint-Jal en retournant contre lui son arme de service. Deux de ses collègues venus le visiter sont présents à ce moment-là. Si les circonstances de la mort de Patrick Lang ne laissaient aucun doute, celles de son épouse restaient à déterminer.
Que s’est-il exactement passé le 10 novembre dernier ? Christine Lang a-t-elle chuté violemment ou a-t-elle reçu «un geste d’une grande violence»?  Afin d’apporter une réponse, le Parquet a ouvert une enquête qui vient juste de se terminer. Les investigations confiées à la gendarmerie ont duré cinq mois. Elles furent longues et «complexes» puisqu’il manquait les déclarations du principal témoin qui «n’a pas eu le temps d’être auditionné». En effet, lors de leur intervention, les secours n’ont pas «vu d’éléments prouvant une hypothèse criminelle». Il a donc fallu «recueillir un  maximum d’éléments pour répondre aux interrogations des familles, car Monsieur et Madame Lang avaient chacun des enfants». Le domicile a été placé sous scellé, puis passé au peigne fin pour trouver des indices. Un travail au révélateur de sang a été mené dans toute la maison, de la cave au grenier, sur les meubles, dans les escaliers etc... en présence du médecin légiste. «Du sang a été trouvé sur un des oreillers dans une chambre», souligne Agnès Auboin. Une caisse à outils était présente dans cette pièce. Un maillet avec une tête entourée de plastique a attiré l’attention des enquêteurs. Il pouvait être compatible avec la blessure. Les analyses ADN se sont révélées positives : «une infime trace de sang de la dame figurait sur la tête du maillet, des traces du monsieur se trouvaient sur le manche».
L’hypothèse criminelle est donc privilégiée. Pour autant, le Parquet reste prudent sur les «rumeurs de violences conjugales». «Le couple était fusionnel. Lui était attaché à sa femme. Les familles et les collègues ne le voyaient pas passer à l’acte», note Agnès Auboin qui n’a «jamais été saisie de plainte ou de signalement». Les proches du couple ont été informés des conclusions de l’enquête cette semaine. La procédure n’est pas encore close. «La décision de classement interviendra dans le mois qui suit».

Karène Bellina

Online UA Air Max 97 Undefeated Black Grey Green Red Sneakers Sale, Discount UA BASKETBALL Online