Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver

Peyrelevade

Alors que le mouvement français pour le planning familial fête bientôt son 59e anniversaire, nous avons rencontré Emmanuelle Whyman, bénévole au planning familial de Corrèze.

La maternité heureuse. C’est le nom du premier mouvement porté par les femmes et les hommes décidés à changer la loi de 1920 qui interdit la contraception et pénalise l’avortement. Celui-ci devient ensuite le «Mouvement Français pour le Planning Familial». Cette confédération nationale, qui regroupe 75 associations départementales organisées en 13 fédérations régionales, doit permettre d’ouvrir l’accès à l’éducation sur la sexualité, l’information sur la contraception, le consentement, le les violences conjugales. Cette association promeut l’égalité hommes-femmmes, l’aide et l’écoute pour tous.

Depuis le 1er février 2016, un centre de planning familial a ouvert à Peyrelevade en Corrèze, plus communément appellé Planning Familial du plateau de Millevaches. Ce petit centre fonctionne avec une dizaine de personnes. Ouvert quelques jours par semaine, il vise à aider les jeunes du plateau à s’informer sur «la vie affective et sexuelle» terme très important selon Emmanuelle Whyman, car cela permet de voir que le planning n’a pas comme seul but d’être un lieu où l’on vient parler de sexualité et bien souvent dans l’urgence.

Cela doit aussi être un lieu où l’on se sent à l’aise, où l’on peut venir discuter librement de vie affective. Tout cela peut se passer de différentes façons que ce soit en allant voir directement les bénévoles ou employés du centre qui se relaient dans les permanences, par internet, mais surtout de plus en plus par téléphone avec la mise en place d’un numéro vert national où les employés se relaient afin d’écouter et de conseiller toute personne qui en fait la demande sans aucun jugement de valeur ou d’opinion.

Mais cela passe également par des interventions dans des centres scolaires auprès de jeunes, de la maternelle au lycée. La bénévole qui s’occupe surtout de ces interventions dans le milieu scolaire explique privilégier ces interventions pour «donner aux enfants et aux adolescents des informations essentielles sur la sexualité ou le féminisme sur des thèmes comme le consentement, l’égalité homme-femme ou la contraception.» Mais ces interventions peuvent aussi concerner des parents pour leur expliquer comment aborder ces thèmes avec leurs enfants.

D’autres activités sont également proposées comme des stands d’informations dans les villages des alentours pour les gens qui ne peuvent se déplacer jusqu’à Peyrelevade ou encore des visionnages de films sur des thèmes variés comme le féminisme ou le sexualité, qui mènent à des débats.

Ce petit centre de Peyrelevade réalise ainsi une mission de la plus haute importance : informer et éduquer les plus jeunes sur la sexualité. En ces temps de croissance du conservatisme, de fake news et de fondamentalisme religieux, il y en a bien besoin.

Hugo Roy

 

Accueil confidentiel et gratuit, lors des permanences ou sur rendez-vous au 07.87.83.22.49.

 

Air Max 90 Ultra BR