Fil info
19:09France : L’ancienne usine Auga deviendra un complexe sportif en avril 2020 -> https://t.co/tvaBXZeWbB
19:06Châteauroux : Les "Lisztomanias Humanitaire" veulent amener la musique partout -> https://t.co/6QIhLoJ9KP
18:45Vieux-Mareuil : Un automobiliste entraîne la chute d'une fillette à vélo -> https://t.co/df14lbfo2W
17:55// PRESSE // "Une sommité pour ouvrir le cycle de conférences " 📰 On parle des dans… https://t.co/PRD33lgmfw
17:44Brive-la-Gaillarde : «J’espère que les gens vont se réveiller» -> https://t.co/6eT5ArraeH
17:27Parnac : L’AC Parnac vient à bout d’une valeureuse équipe d’Issoudun -> https://t.co/8ngp8vKMWI
17:25La Châtre : Les écoliers ont ramassé 15 kg de déchets -> https://t.co/yR0hfAWQK8
17:20Ambrault : Carrière Chéret à préserver : appel à l’énergie citoyenne -> https://t.co/Xwrk9A0pYr
17:04Castelnaud-la-Chapelle : Cérémonie de la Légion étrangère au château de Castelnaud -> https://t.co/HEudlXnRJH
16:59Bassillac : Une liste qui veut unir pour l’avenir -> https://t.co/HPPfc5ZJtG
16:55RT : René Dutin, un élu du peuple. https://t.co/1Jxya6o1kT https://t.co/sEE00tZYkn
16:54RT : ENFIN. Après avoir insulté les cheminots pendant 72h, la se voit obligée par la inspection du travail d'Alsac… https://t.co/O050URxzt2
16:54RT : On attend maintenant les excuses d' pour avoir qualifié de "grève surprise" un droit de retrait désorma… https://t.co/UKgVtmuLew
15:45Coulounieix-Chamiers : Et si une gève illimitée était lancée ? Débat mercredi prochain -> https://t.co/IYnKlFp9l9
12:13RT : Ce matin à 9h10, un accident de la circulation s'est produit sur la RN21 (Limoges - Aixe-sur-Vienne) entre un poids… https://t.co/yv6CBKkSFZ
11:58RT : Ce week-end certains ont remis en cause le . Ce matin une femme a été découverte morte sur la ligne… https://t.co/Z4ZOO7D5Wl
11:10Ce matin à 9h10, un accident de la circulation s'est produit sur la RN21 (Limoges - Aixe-sur-Vienne) entre un poids… https://t.co/yv6CBKkSFZ
07:40Région : Les label E3D remis à des établissements scolaires -> https://t.co/egLLy1Mxgl
07:37# # - : Les Tambours du Bronx en concert samedi -> https://t.co/lwli5iD41s
07:35# # - -Vienne : Librairie occitane Un concert avant l’exposition -> https://t.co/hLxN7Ro5qt
07:33# # - -Vienne : La Résistance des «petites gens» contée par des objets du quotidiens -> https://t.co/cm7fDQ5y6n
07:31# # - -Vienne : Le Conseil départemental tire à boulets rouges sur le gouvernement -> https://t.co/tcLv05hf19
07:28Région : Le PNT Périgord-Limousin favorise la biodiveristé -> https://t.co/Q4dkylCGy4
06:24Bardou : Le blessé longtemps prisonnier de sa voiture -> https://t.co/TbQ80nCPt8
23:10Périgueux : La culture occitane se porte (très) bien -> https://t.co/MBTP9MyAXL
22:23Nontron : La Dordogne perd René Dutin -> https://t.co/OjbH5onrFt
20:15Chamberet : Le village accordéon -> https://t.co/wAaMdVF4Z9
20:10 vous êtes tellement mignons... 7 milliards de vies humaines, une terre qui dégueule de nos rejetons, et vous...
19:41RT : Cérémonie de l'arbre de la Paix à Malemort, le 10 octobre 2019 https://t.co/DZCjrLCujC

La petite mercerie dans la prairie

Moins de trois ans après son ouverture, la mercerie écologique en ligne Cousu Bio continue d’évoluer, avec bientôt un nouveau site internet. Née à Mazeirat en Creuse, elle est passée d’une étagère à une grange pour le stock, et distribue ses produits de la Belgique à l’Italie...

D’une petite étagère «avec cinq petits bolts de tissus», la mercerie écologique en ligne Cousu Bio est passée à la grange pour gérer son stock... L’étagère est toujours là, comme pour rappeler à chaque instant les débuts de la petite entreprise...

Passionnée par la couture, Clémence a toujours voulu s’installer à la campagne : lancer son entreprise de tissu en ligne semblait être la bonne solution. Mais pas n’importe quel tissu, non, du bio, «parce qu’au moment de m’installer, en faisant mes recherches, je me suis aperçue que l’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde», raconte l’entrepreneuse. Alors elle se lance, pour changer les choses, en intégrant le label GOTS, l’un des plus complets en termes environnemental et social.

De mercerie à grossiste

«ça a vite évolué», se satisfait Clémence. Désormais, elle et son conjoint Julien travaillent à temps plein pour la micro-entreprise devenue SARL l’an dernier. Né en octobre 2016, Cousu Bio vend ses tissus certifiés bio exclusivement en ligne, même si Clémence participe de temps en temps à quelques salons en Creuse, et sera en novembre à Paris pour un salon spécialisé dans les matières écologiques...

Une montée en puissance rapide pour la petite entreprise creusoise, au-delà des espérances de la jeune femme. «Le début du passage à la vitesse supérieure, c’est quand on a changé de marché : en plus des particuliers, on est passé à celui des professionnels», à savoir les merceries de marque bio ou encore les créateurs.

Un gros emprunt afin de faire construire le local de stockage, un coup de pouce de la Région (8.000 euros), et désormais, Cousu Bio peut se targuer de fabriquer ses propres tissus. «Le tissu, on le fait produire en Turquie, on choisit la qualité, les dessins», explique Clémence. Pour tout ça, ils font appel à des designers textiles. La première collection a été réalisée par une designeuse creusoise, «mais comme on veut varier les design, on fait appel à des designers à l’étranger. Notre spécialité, c’est l’imprimé, on a plutôt un créneau puériculture, zéro déchet».

La collection pour l’hiver vient justement de sortir, avec des tonalités plus foncées que celles du printemps dernier. Les fleurs et les animaux, vâleurs sûres, restent. «On a des références exclusives en grandes quantités, et on s’est aussi lancé dans la couleur», continue Clémence. Une offre large qui lui permet de séduire les clients partout en France, mais aussi beaucoup en Belgique ou encore en Italie.

Malgré la distance avec ses clients, la relation est là, bienveillante, coo-pérative, «on parle beaucoup même si on ne se voit pas», assure Clémence. D’ailleurs, le site propose des tutoriels pour coudre : le dernier en date, les couches lavables, car la plupart des acheteurs sont dans la même optique du bio et du zéro déchet... «on voit que les gens ont pris en compte les enjeux du futur, c’est gratifiant.»

 

Photo : Clémence et Julien ont aménagé un local afin de répondre au nombre de commandes toujours plus important...