Fil info
19:09France : L’ancienne usine Auga deviendra un complexe sportif en avril 2020 -> https://t.co/tvaBXZeWbB
19:06Châteauroux : Les "Lisztomanias Humanitaire" veulent amener la musique partout -> https://t.co/6QIhLoJ9KP
18:45Vieux-Mareuil : Un automobiliste entraîne la chute d'une fillette à vélo -> https://t.co/df14lbfo2W
17:55// PRESSE // "Une sommité pour ouvrir le cycle de conférences " 📰 On parle des dans… https://t.co/PRD33lgmfw
17:44Brive-la-Gaillarde : «J’espère que les gens vont se réveiller» -> https://t.co/6eT5ArraeH
17:27Parnac : L’AC Parnac vient à bout d’une valeureuse équipe d’Issoudun -> https://t.co/8ngp8vKMWI
17:25La Châtre : Les écoliers ont ramassé 15 kg de déchets -> https://t.co/yR0hfAWQK8
17:20Ambrault : Carrière Chéret à préserver : appel à l’énergie citoyenne -> https://t.co/Xwrk9A0pYr
17:04Castelnaud-la-Chapelle : Cérémonie de la Légion étrangère au château de Castelnaud -> https://t.co/HEudlXnRJH
16:59Bassillac : Une liste qui veut unir pour l’avenir -> https://t.co/HPPfc5ZJtG
16:55RT : René Dutin, un élu du peuple. https://t.co/1Jxya6o1kT https://t.co/sEE00tZYkn
16:54RT : ENFIN. Après avoir insulté les cheminots pendant 72h, la se voit obligée par la inspection du travail d'Alsac… https://t.co/O050URxzt2
16:54RT : On attend maintenant les excuses d' pour avoir qualifié de "grève surprise" un droit de retrait désorma… https://t.co/UKgVtmuLew
15:45Coulounieix-Chamiers : Et si une gève illimitée était lancée ? Débat mercredi prochain -> https://t.co/IYnKlFp9l9
12:13RT : Ce matin à 9h10, un accident de la circulation s'est produit sur la RN21 (Limoges - Aixe-sur-Vienne) entre un poids… https://t.co/yv6CBKkSFZ
11:58RT : Ce week-end certains ont remis en cause le . Ce matin une femme a été découverte morte sur la ligne… https://t.co/Z4ZOO7D5Wl
11:10Ce matin à 9h10, un accident de la circulation s'est produit sur la RN21 (Limoges - Aixe-sur-Vienne) entre un poids… https://t.co/yv6CBKkSFZ
07:40Région : Les label E3D remis à des établissements scolaires -> https://t.co/egLLy1Mxgl
07:37# # - : Les Tambours du Bronx en concert samedi -> https://t.co/lwli5iD41s
07:35# # - -Vienne : Librairie occitane Un concert avant l’exposition -> https://t.co/hLxN7Ro5qt
07:33# # - -Vienne : La Résistance des «petites gens» contée par des objets du quotidiens -> https://t.co/cm7fDQ5y6n
07:31# # - -Vienne : Le Conseil départemental tire à boulets rouges sur le gouvernement -> https://t.co/tcLv05hf19
07:28Région : Le PNT Périgord-Limousin favorise la biodiveristé -> https://t.co/Q4dkylCGy4
06:24Bardou : Le blessé longtemps prisonnier de sa voiture -> https://t.co/TbQ80nCPt8
23:10Périgueux : La culture occitane se porte (très) bien -> https://t.co/MBTP9MyAXL
22:23Nontron : La Dordogne perd René Dutin -> https://t.co/OjbH5onrFt
20:15Chamberet : Le village accordéon -> https://t.co/wAaMdVF4Z9
20:10 vous êtes tellement mignons... 7 milliards de vies humaines, une terre qui dégueule de nos rejetons, et vous...
19:41RT : Cérémonie de l'arbre de la Paix à Malemort, le 10 octobre 2019 https://t.co/DZCjrLCujC

Situation «dramatique» à LSI (ex-GMS)

Social

Lundi en fin de journée, les représentants des salariés de LSI (La Souterraine Industry) et des anciens salariés de GM&S étaient reçus à la préfecture de Creuse afin de faire un point sur la situation actuelle de l’usine, et sur celle des licenciés en 2017...

Les représentants du personnel des salariés de LSI et ex-salariés de GM&S, l’usine de sous-traitance automobile sostranienne, ont été reçu lundi en fin de journée à la préfecture de la Creuse pour faire un point sur la situation des licenciés et sur la reprise...

La situation de l’entreprise est «dramatique», selon le syndicaliste CGT Yann Augras : « Après les vacances, il n’y avait que deux ou trois machines qui tournaient sur les 14, ça a duré quinze jours, on n’a pas connu ça depuis au moins quinze ans», raconte l’ouvrier. Pour lui et ses collègues, le compte n’y est pas, loin s’en faut : «Le chiffre d’affaires de PSA et Renault n’est pas au rendez-vous».

Soit 12 millions en 2018, moins de 16 millions en 2019, et un budget à 19 millions d’euros en 2020 qui reste encore à confirmer... «on est loin des 22 millions promis par les constructeurs et des 25 millions que l’on attendait pour assurer la pérennité du site». En effet, PSA et Renault avaient pris des engagements de 12 millions et 10 millions respectivement pour assurer la reprise, et dès début 2018, plus de 9 millions de commandes potentielles chez PSA et 12 millions pour Renault avaient été identifiées, mais très peu effectuées.

«Les constructeurs et GMD ont prétexté qu’il fallait du temps pour redonner de la charge au site et organiser les transferts», explique le syndicat, qui accuse les constructeurs et le repreneur GMD d’un «manque de volonté pour débloquer les choses». Si Renault a ouvert plus largement que PSA ses commandes et surtout confié plus de nouveaux marchés, devenant le premier client du site cette année, PSA campe sur ses positions en affirmant avoir confié des affaires à GMD et que c’est à ce dernier d’assurer un retour dans la Creuse...

Les représentants du personnel avaient donc fait venir le cabinet d’experts Syndex, «ils ont fait du très bon travail et sont venus expliquer la situation de l’entreprise aux politiques», précise Yann Augras. L’expertise a en effet montré que ce sont jusque-là les subventions qui ont permis d’équilibrer les comptes, et le syndicat regrette qu’elles servent à combler des pertes plutôt que de permettre d’investir pour la diversification ou la modernisation de l’outil...

«Si on continue avec une sous-charge de travail à ce point, on peut s’inquiéter d’une fermeture dans les un an et demi, deux ans à venir», alerte Yann Augras. Il a donc été demandé à la préfète Magali Debatte d’obtenir un rendez-vous avec Bruno Le Maire et les patrons des achats de PSA et Renault : «Bruno Le Maire avait annoncé qu’il fallait que les constructeurs tiennent leurs engagements, et que l’Etat les ferait tenir, mais rien n’a été fait».

Les représentants du personnel sont déçus d’être toujours obligés de revenir à la rencontre des politiques creusois, «ça fait des années qu’on vient les secouer et les resecouer, mais ils ne se déplaceront pas, ils ne voudront pas venir nous voir. Quand tu leur expliques le quotidien de ce qu’on vit, quand tu leur parles des licenciés qui vont très mal, ça n’a pas l’air de les émouvoir plus que ça», déplore Yann Augras.

C’est parfois avec le sentiment que les multiples réunions n’aboutiront jamais, lassés et dégoûtés, que les GM&S ressortent, avec une pensée pour les licenciés de 2017, dont 13 sans emploi aujourd’hui se retrou-veront sans allocation chômage d’ici la fin de l’année, et ça continuera en 2020. Vincent Labrousse, représentant du personnel, a demandé «d’agir sur la contestation du PSE pour qu’on puisse aller aux prud’hommes, d’agir sur PSA et Renault pour une conciliation afin que le procès ait lieu plus vite, pour qu’ils puissent avoir des ressources quand même».

 

Photo : Les représentants des salariés et ex-salariés de GM&S ont rencontré les pouvoirs publics lundi.