Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage
20:08La mort de Poupou... Un choc. On le croyait immortel... Grâce à , j'avais pu recueillir de nombreux témoi… https://t.co/DXXy23JzAW

Du canoë-kayak éco-responsable

En regard de son emplacement géographique en bordure de la rivière Creuse et de son accès direct, le collège Jean-Moulin propose aux classes de 4e et 3e une activité canoë-kayak.
Unique dans l’Indre, cette activité compte 105 élèves cette année, encadrés par deux professeurs d’EPS, Nicolas Fourgnaud et Pierre Limoge. Bien que la sècheresse ait eu un impact sur beaucoup de cours d’eau indriens, la Creuse offre encore une réserve intéressante d’eau à ce niveau de son parcours pour la pratique de ce sport. Millénaire après millénaire, elle a creusé son lit, offrant un paysage grandiose et majestueux, que les collégiens ont la chance d’admirer chaque jour depuis les fenêtres de leur établissement. L’activité humaine, avec l’ancien pont médiéval, détruit par la crue de 1530 et dont il ne reste qu’un monticule de pierre au milieu de la rivière, l’écluse, barrant la rivière afin de diriger les eaux vers le moulin depuis presque dix siècles, le chemin de halage, par lequel les lavandières descendaient à la rivière faire leur lessive, a modifié l’aspect de la rivière tout en respectant son cours. Aujourd’hui, des dizaines de kilos de bouteilles en verre et des détritus en tout genre jonchent ce magnifique chemin, offrant un spectacle visuel pitoyable.
Plus de cinquante kilos de détritus
En partenariat avec le service technique du collège et les services techniques de la ville de Saint-Gaultier, les collégiens, à la fin de chacune de leur séance de canoë-kayak, ramassent ces détritus. Depuis la rentrée, ce sont plus de cinquante kilos de bouteilles en verre ou en plastique, des sacs plastiques et emballages divers qui ont été amassés. Un récupérateur en bois a été fabriqué pour que ces déchets soient stockés avant leur envoi à la déchèterie pour y être traités. Par cette action, les élèves du collège Jean-Moulin participent à la préservation de leur environnement de travail et de loisirs. « La finalité de cette approche est d’éduquer nos élèves à des pratiques en faveur du développement durable pour qu’ils deviennent des éco-citoyens responsables », ont précisé les enseignants. Les élèves sont très motivés même s’ils sont conscients que le ramassage de déchets reste une activité dont l’effet sur l’environnement est souvent limité, dans le temps notamment, dans l’espace également. Nettoyer les berges de la rivière n’empêche pas d’avoir à recommencer l’année d’après. L’ultime étape serait celle où il n’y aurait plus de déchets à ramasser.
Pour mémoire, le rapport Brundtland Notre avenir à tous (1987) définit le développement durable comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».
Sophie Tymula