Beynac-et-Cazenac

© Droits réservés

Le Canard enchaîné chahute le président Peiro

La dĂ©viation de Beynac revient dans Le Canard enchaĂ®nĂ© de ce mercredi 9 octobre 2019. Le prĂ©sident du DĂ©partement Germinal Peiro y est chahutĂ©. Sous la signature du Professeur Canardeau, Le...
© Droits réservés

La SEPANSO Dordogne lance un SOS

Dans la lutte autour du projet de déviation de Beynac, c'est, en termes de moyens sonnants et trébuchants, pot de terre contre pot de fer : l'association SEPANSO Dordogne qui ne reçoit aucune...
© Droits réservés

"Le président Germinal Peiro joue la montre pour des motifs électoraux"

Dans l'affaire de la dĂ©viation de Beynac, la Cour d'appel administrative de Bordeaux a rendu sa dĂ©cision après l'audience de mardi 1er octobre 2019 : la demande que le DĂ©partement de...
DĂ©viation

Le collectif Sauvons la vallée de la Dordogne vient d’adresser un courrier au président du conseil départemental Germinal Peiro, pour lui demander d’attendre réellement la fin de tous les recours avant d’engager de nouveaux travaux.

Infrastructures

Décidemment le feuilleton Beynacois-et-Cazenacois ne se tarit pas, et l’association J’aime Beynac et sa vallée argumente dans un long communiqué sa position favorable à la construction de la déviation.

Contournement de Beynac

Samedi à 10 h les membres du collectif pro-contournement de Beynac espèrent attirer un millier de personnes face au château de Monrecour pour demander la reprise du chantier.

Collectif Sauvons la vallée Dordogne

Un mois après la décision du Conseil d’Etat de suspendre les travaux de la déviation du bourg de Beynac, les membres du collectif Sauvons la vallée Dordogne sont revenus sur cet épisode et sur les diverses affirmations émises par le porteur du projet, ainsi que sur l’avenir de ce chantier.

Les opposants à la déviation de Beynac viennent d’écrire deux courriers. L’un adressé aux maires du département et l’autre aux entrepreneurs intervenant sur le chantier.

Prises au dépourvu, la quinzaine d’entreprises périgordines qui travaillaient sur le chantier de la déviation de Beynac demandent à ce que les travaux puissent reprendre le plus rapidement possible. En attendant, elles sécurisent les lieux.

Société

Opération très médiatique hier avec l’enlèvement de deux banderoles sur les trois qui avaient été accrochées fin juin sur les sites de Marqueyssac, Beynac et Castelnaud,  appartenant à Kléber Rossillon.

Les partisans de la déviation, réunis sous la bannière J’aime Beynac et sa Vallée, viennent de lancer une pétition en ligne pour demander à ce que les travaux soient menés à leur terme.

Des Insoumis à Europe Ecologie les Verts en passant par la République en marche, nombreux sont les opposants à la déviation de Beynac à s’être réjoui de la décision du Conseil d’Etat de suspendre les travaux.

Alors que le Conseil d’Etat doit rendre ses conclusions dans les jours qui viennent sur la poursuite ou non des travaux de la déviation de Beynac, une cinquantaine d’élus réclame à ce qu’ils aillent à leur terme.

Pages