Fil info
18:52 — La fabrique d’un journal. Imprimerie Rivet. Éditeur de . Colère aussi de savoir que l’, après… https://t.co/UrC2sD3iXM
14:19 — Formidable 👍
13:42 — Le surnom de "Poupou" lui a été donné par un journaliste du quotidien communiste du Centre, di… https://t.co/iG6trKRIOz

Palestine

© Droits réservés

Journées du patrimoine palestinien

Les Amis de Jayyous invitent Ă  trois jours d’exploration et d’Ă©changes gĂ©opolitiques. Depuis 15 annĂ©es, l’association n’a de cesse d’apporter des Ă©lĂ©ments de...
© Droits réservés

Cet Etat qui enferme des enfants

La Palestine reste encore aujourd’hui une terre occupĂ©e oĂą le droit international est bafouĂ© par l’occupant, l’Etat israĂ©lien, en toute impuninitĂ©, tandis que la vie quotidienne y...
© Droits réservés

Les Amis de Jayyous dénoncent les massacres des enfants en Palestine

Les Amis de Jayyous avaient appelĂ© Ă  un rassemblement samedi matin sur le parvis du théâtre municipal de Brive pour sensibiliser l’opinion publique aux massacres des enfants en Palestine. La...
Gaza. Pour la troisième fois en dix jours, une école de l’ONU a été frappée par les bombardementsde l’armée israélienne. Au moins dix Palestiniens ont été tués.

Au moins dix Palestiniens ont été tués hier dans une nouvelle frappe sur une école de l’ONU.

Palestine. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu que Tsahal irait jusqu’au boutdans la bande de Gaza. L’ONU multiplie les critiques contre l’intervention.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu hier que l’armée « finirait le travail » contre les roquettes et les tunnels du Hamas dans la bande de Gaza, malgré les critiques de l’ONU sur les lourdes pertes civiles palestiniennes.

Palestine. Au moins cent Palestiniens ont été tués hier par l’armée israélienne. C’est l’une desjournées les plus meurtrières depuis le début de l’intervention militaire.

L’armée israélienne a lancé des frappes hier à Gaza tuant 17 personnes sur un marché bondé pendant la trêve humanitaire, quelques heures après avoir touché un refuge de l’ONU qui a dénoncé un « carnage ».

Gaza. L’enclave a subi hier un déluge de frappes meurtrières. Mais Israël aurait avancé l’idée d’uncessez-le-feu et les mouvements palestiniens seraient prêts à une trève.

L’espoir d’un cessez-lefeu entre Israël et le Hamas, jusqu’à présent toujours déçu, a semblé renaître hier soir, Israéliens et Pa l e s t i - niens l’évoquant malgré des frappes toujours aussi meurtrières dans la bande de Gaza.

Gaza. Le Conseil de sécurité de l’ONU ainsi que Barack Obama appellent à uncessez-le-feu immédiat et sans conditions.

Une trêve fragile entre Israël et le Hamas a été ternie hier par des violences sporadiques meurtrières à Gaza, au premier jour de la fête musulmane du Fitr malgré les appels de l’ONU et des Etats-Unis à un cessez-le-feu durable.

Manifestation

Plus de 200 personnes ont manifesté dans les rues de Brive, samedi après-midi, pour afficher leur soutien aux Palestiniens et dénoncer les violences des attaques israéliennes sur Gaza.

Gaza. Malgré la perspective d’une nouvelle pause humanitaire, l’offensive israélienne se poursuivaithier tandis que le Hamas revendiquait des tirs de roquettes.

Les combats se poursuivaient dimanche après-midi dans la bande de Gaza, malgré l’annonce d’une trêve par le Hamas, l’armée israélienne ripostant à des tirs de roquettes qui ne se sont pas interrompus.

Manifestation

Combien étaient-ils samedi à manifester dans les rues de Limoges ? 200 ? Sans doute un peu plus au plus fort du défilé. C’est peu et beaucoup à la fois.

Collectif pour la paix entre Israéliens et Palestiniens

Après une première manifestation le 19 juillet et des veilles toute la semaine, le collectif pour une paix durable et juste entre Palestiniens et Israéliens s’est retrouvé samedi matin place Bonnyaud à Guéret pour «défendre la paix», assure Marie-Hélène Pouget-Chauvat, secrétaire fédérale du Part

Gaza. Le chef de l’ONU plaide pour une trêve humanitaire tandis que la Turquie rencontre leresponsable du Hamas pour tenter de trouver un accord équitable.

Ban Ki-moon l’a demandé. l’Organisation mondiale de la santé aussi : une trêve humanitaire.

Pages